NOUVELLES
10/11/2015 04:30 EST | Actualisé 10/11/2016 00:12 EST

Espagne: week-end noir de violences conjugales, quatre morts

Quatre femmes sont mortes en Espagne victimes de violences intra-familiales depuis samedi, après une grande manifestation contre les violences faites aux femmes à Madrid, a-t-on appris mardi de source officielle.

Ces quatre meurtres viennent s'ajouter aux 41 autres comptabilisées par le ministère de la Santé du 1er janvier au 2 novembre.

Lundi dans la soirée, la police d'Oviedo (Asturies, nord), a arrêté un homme de 51 ans après qu'un voisin du couple a retrouvé le cadavre de sa femme de 65 ans et une lettre dans laquelle l'assassin présumé affirmait l'avoir tuée.

Dimanche, un homme a été arrêté par la police après avoir tué avec une arme à feu son ex-femme et son ancienne belle-mère dans les rues de Lliria (région de Valence, est). L'homme était sous le coup de mesures d'éloignement, selon la mairie de la commune.

Samedi dans la soirée, un troisième homme de 51 ans a tué sa femme de 28 ans avant de se suicider dans la petite ville de Baena (Andalousie, sud), a annoncé la garde civile locale.

Le même jour, une grande manifestation avait rassemblé des dizaines de milliers de personnes à Madrid contre les violences conjugales.

Le ministre de la Santé, Alfonso Alonso, a dénoncé un "week-end noir" et a condamné les quatre meurtres sur son compte Twitter.

Carmen Benito, présidente de l'association Femmes contre la maltraitance (MPM), a dit à l'AFP son "indignation". "Il faut des mesures pour que cela ne se produise plus", s'est-elle insurgée.

Quelque 12,5% des femmes de plus de 16 ans résidant en Espagne ont déjà été victimes de violences de la part de leur compagnon ou ex-compagnon, selon un rapport de 2014 du ministère de la Santé.

L'Espagne a pourtant été citée en exemple par le Conseil de l'Europe, le pays faisant figure de pionnier avec l'adoption en 2004 d'une loi contre les violences faites aux femmes, entrée en vigueur l'année suivante.

Depuis cette loi, les morts liées à la violence conjugale, une "cause nationale", sont en baisse avec 54 homicides en 2014 contre 71 en 2003.

av/mck/cr/