NOUVELLES
10/11/2015 03:07 EST | Actualisé 10/11/2016 00:12 EST

Engagées au Yémen, les monarchies du Golfe sont moins actives contre l'EI (général américain)

Les monarchies du Golfe, engagées dans des opérations militaires au Yémen, ont réduit leur participation à la campagne de frappes aériennes contre le groupe Etat islamique (EI) menée par une coalition internationale en Syrie et en Irak, a indiqué mardi un haut gradé américain.

L'Arabie saoudite, les Emirats arabes unis et Bahreïn, membres de la coalition internationale conduite par les Etats-Unis, sont très impliqués dans les opérations militaires au Yémen où ils sont intervenus en mars contre les rebelles chiites Houthis accusés de liens avec l'Iran.

Ces monarchies du Golfe "sont engagées à la fois au Yémen et dans les opérations en Irak et en Syrie", a déclaré le lieutenant général Charles Q. Brown, à la tête du Centcom, le commandement militaire américain chargé du Moyen-Orient.

"(Mais) elles font moins depuis mars car elles sont plus occupées par les opérations au Yémen", a-t-il expliqué à des journalistes au salon aéronautique de Dubaï.

Une coalition arabe, conduite par l'Arabie saoudite, mène depuis fin mars au Yémen une campagne militaire --aérienne, puis terrestre-- pour soutenir le président Abd Rabbo Mansour Hadi.

Ce dernier a dû s'exiler à Ryad devant la progression des rebelles dans le sud du pays, après avoir conquis des provinces du nord, y compris la capitale Sanaa, que les Houthis contrôlent toujours.

ak/tm/cmk