NOUVELLES
10/11/2015 00:21 EST | Actualisé 10/11/2016 00:12 EST

Dopage: les coupables sont les "bureaucrates", pas les sportifs (marathonienne russe)

L'athlète russe Liliya Shobukhova a critiqué mardi les recommandations de l'Agence mondiale antidopage (AMA), qui souhaite suspendre les athlètes russes de toute compétition, estimant que les principaux responsables étaient les "bureaucrates" des fédérations, pas les sportifs.

"Pourquoi priver de jeux Olympiques un jeune athlète qui en a rêvé toute sa vie et n'est coupable de rien?", s'interroge l'athlète de 37 ans dans une interview au journal russe Sport Express.

"En cas de disqualification, l'athlète perd tout: ses médailles, ses prix, son argent. Mais qu'est-ce qui se passe pour les bureaucrates? Rien", déplore Shobukhova, elle-même suspendue deux ans pour dopage en 2014 avant de voir sa suspension réduite par l'AMA en raison d'informations qu'elle lui a fournies.

"Les sportifs se sont ruiné la santé (...) Valentin Balakhnitchev (ex-président de la Fédération russe d'athlétisme, ndlr) ou Alexeï Melnikov (ancien entraîneur national de la marche, ndlr), ils se sont acheté des maisons, des belles voitures avec ces médailles", poursui-t-elle.

Dans la même interview, le mari et entraîneur de la marathonienne, Igor Shobukhov, affirme que le couple a dû donner 450.000 euros aux autorités sportives russes pour pouvoir concourir aux jeux Olympiques de Londres en 2012, un montant qu'ils ont ensuite récupéré en partie.

"Nous avions toutes les chances de gagner les JO et la Fédération savait que nous voulions vraiment y aller. C'est peut-être la raison pour laquelle ils nous ont demandé l'argent", a expliqué Igor Shobukhov.

Vainqueur des trois marathons de Chicago entre 2009 et 2011, Liliya Shobukhova avait été suspendu en avril 2014 en raison d'anomalies dans son passeport biologique.

Tous ses titres depuis 2009 lui avaient été retirés mais l'athlète avait bénéficié en août d'une réduction de sanction de sept mois pour avoir aidé de manière "significative" l'AMA.

L'agence mondiale antidopage a réclamé lundi la mise au ban du monde sportif des athlètes russes en raison de la "culture profondément enracinée de la tricherie" en Russie.

tbm/kat/ig