NOUVELLES
10/11/2015 06:57 EST | Actualisé 10/11/2016 00:12 EST

Dopage - Fifa: "Rien n'indique que le football soit concerné"

"Rien n'indique que le football soit concerné" par les accusations de dopage et de corruption accablant la Russie, pays hôte du Mondial-2018, et sa fédération d'athlétisme, a réagi mardi auprès de l'AFP une porte-parole de la Fifa.

"La Fifa suit avec attention les informations concernant le dopage en Russie et est en contact proche avec l'Agence mondiale antidopage (AMA)", a assuré une porte-parole de l'instance mondiale du football.

Le rapport explosif de la commission d'enquête indépendante présidée par Dick Pound et diligentée par l'AMA a mis en cause la Russie, pays-hôte notamment de la prochaine Coupe du monde, en accusant sa fédération d'athlétisme de "dopage organisé" de ses athlètes jusqu'au sommet de l'Etat.

La porte-parole de l'instance mondiale du football, interrogé sur les possibles conséquences de ce rapport sur l'organisation de la Coupe des Confédérations en 2017 et la Coupe du Monde, deux événements Fifa organisés par la Russie, a précisé que "rien n'indique que le football soit concerné",

"Pour la Coupe du monde 2018 et la Coupe des Confédérations 2017, comme pour toutes les compétitions de la Fifa, la Fifa sera chargée du programme antidopage selon les plus hauts standards, en prenant en compte les dernières avancées technologiques et les recommandations de l'AMA", explique la porte-parole, précisant que "l'analyse des échantillons, comme toujours, sera effectuée par un laboratoire accrédité par l'AMA."

Cette dernière a suspendu mardi avec effet immédiat l'accréditation du laboratoire antidopage de Moscou, première conséquence des recommandations présentées lundi par la commission d'enquête.

cda/pr/mam