NOUVELLES
10/11/2015 10:52 EST | Actualisé 10/11/2015 11:18 EST

Des comprimés d'iode distribués près de Toronto (en cas d'accident nucléaire!)

zubin li via Getty Images
'A nuclear power station located in Pickering,30 kilometers of Toronto,Ontario, Canada.'

Les dizaines de milliers de résidents qui habitent à moins de 10 km des centrales nucléaires de Pickering et de Darlington, en banlieue de Toronto, reçoivent des pastilles d'iode par la poste.

L'objectif est de les aider à se protéger contre les radiations en cas d'accident nucléaire.

Il s'agit d'une nouvelle exigence de la Commission canadienne de sûreté nucléaire.

Des écoles de la région, notamment, en avaient déjà.

Pour leur part, les résidents habitant à moins de 50 km des deux centrales nucléaires peuvent commander leurs comprimés gratuitement sur le site mis sur pied par le producteur d'électricité Ontario Power Generation et les autorités de la santé publique à Toronto et dans la région de Durham (www.preparetobesafe.ca).

La zone concernée couvre tout l'est de Toronto et une grande partie de la Ville Reine.

À quoi servent les comprimés d'iode?

Les comprimés d'iodure de potassium (KI) sont utilisés pour protéger la glande thyroïde, et le risque de cancer, contre l'iode radioactif rejeté dans l'air lors d'un accident nucléaire, explique la Commission canadienne de sûreté nucléaire.

Dans le passé, des pastilles ont été distribuées à environ 4000 foyers situés à moins de 20 km de la centrale nucléaire de Point Lepreau, au Nouveau Brunswick, ainsi qu'à environ 14 000 demeures à proximité de la centrale Gentilly-2, au Québec, indique la Commission de sûreté nucléaire.

La centrale nucléaire de Pickering est la plus proche de Toronto :

Galerie photo Hiroshima: 68e anniversaire de la bombe nucléaire Voyez les images