NOUVELLES
10/11/2015 11:29 EST | Actualisé 10/11/2016 00:12 EST

Catalogne: les partis d'indépendance divisés sur le choix d'un nouveau chef

MADRID — Le parlement régional de la Catalogne a échoué dans sa première tentative d'élire un président régional, au lendemain de l'approbation par la Chambre d'un plan d'action pour obtenir l'indépendance d'ici 2017.

Le chef du parti pro-souveraineté et président régional intérimaire, Artur Mas, cherchait à obtenir un soutien majoritaire à la chambre de 135 sièges.

Mais des alliés radicaux pour l'indépendance ont voté contre lui en raison de son appui à des mesures d'austérité et les liens de son parti avec des scandales de corruption.

La tentative de M. Mas pour regagner le poste de leadership qu'il a occupé durant plusieurs années a échoué, à 73 voix contre 62.

M. Mas et la coalition Ensemble pour le oui ont gagné 62 sièges aux élections de septembre, mais ont besoin de l'appui du parti CUP d'extrême-gauche et de ses 10 sièges pour former une majorité.

Ces deux partis ont fait adopter la résolution sur le plan d'indépendance de lundi. Cependant, le premier ministre espagnol, Mariano Rajoy, s'est engagé à bloquer le projet d'indépendance, et a rencontré le chef de l'opposition officielle, Pedro Sanchez du parti socialiste, pour élaborer une stratégie.

Cette semaine, la cour constitutionnelle devrait suspendre le plan de sécession, le temps d'étudier s'il est conforme. Mais la résolution adoptée lundi ordonne spécifiquement au gouvernement régional catalan de ne pas obtempérer aux décisions de la plus haute cour d'Espagne. Une nouvelle loi permet néanmoins au tribunal de suspendre les figures publiques qui ignorent ses décisions.

La résolution de lundi donne au gouvernement régional 30 jours pour commencer à travailler sur une nouvelle constitution catalane. Celle-ci serait soumise à un référendum d'ici l'été 2017. Le gouvernement commencerait à établir un bureau d'impôts et de sécurité sociale.

La première ronde de vote pour les députés, mardi, visait à choisir un leader parlementaire. Une seconde ronde est prévue jeudi.

Le parlement régional a jusqu'au 9 janvier pour former un gouvernement, sans quoi une nouvelle élection sera déclenchée.

Des sondages démontrent que la plupart des 7,5 millions de Catalans sont en faveur d'un référendum sur l'indépendance, mais ils sont plus partagés quant à l'idée de se séparer de l'Espagne.