NOUVELLES
10/11/2015 09:49 EST

Lino Zambito évite la prison (VIDÉO)

L'ex-entrepreneur en construction Lino Zambito n'ira pas en prison, bien qu'il a reconnu sa culpabilité à six chefs d'accusation de fraude, de complot et de corruption.

Il a été condamné mardi à une peine de prison de deux ans moins un jour avec sursis, assortie de 240 heures de travaux communautaires et d'une probation de trois ans.

Le juge Paul Chevalier de la Cour du Québec s'est donc rendu à la suggestion commune des avocats de la Couronne et de la défense dans cette affaire.

L'ex-propriétaire d'Infrabec a admis en mai dernier qu'il a illégalement financé le parti de l'ex-mairesse de Boisbriand Sylvie Saint-Jean, pour obtenir des contrats de la municipalité, dont celui de l'usine d'épuration.

Lino Zambito a été le témoin-vedette de la commission Charbonneau, devant laquelle il a fait une multitude de révélations-chocs sur le milieu de la construction et la politique municipale.

Il a été le premier à affirmer que les entrepreneurs en construction faisaient de la collusion pour faire gonfler les prix des contrats de construction, au détriment des contribuables.

Il a aussi révélé que ces mêmes entrepreneurs versaient des ristournes à des partis politiques municipaux, à Montréal et ailleurs, ainsi qu'au clan mafieux des Rizzuto.

Cette collaboration avec la commission Charbonneau lui permet d'ailleurs d'espérer l'indulgence du juge Chevalier.

Galerie photo La commission Charbonneau en bref Voyez les images