NOUVELLES
09/11/2015 14:11 EST | Actualisé 09/11/2016 00:12 EST

USA: la cession de l'électroménager de GE à Electrolux devant la justice

GE, qui a vendu au suédois Electrolux ses activités dans le gros électroménager, va devoir convaincre les autorités américaines que cette opération ne nuit pas à la concurrence et a présenté lundi ses arguments préliminaires.

Le département américain de la Justice (DoJ) estime que cette opération va entraîner une hausse des prix des gazinières et des frigidaires pour les consommateurs faute de concurrence, et a sollicité les tribunaux pour valider son refus d'avaliser cette transaction d'un montant de 3,3 milliards de dollars.

Le DoJ craint que ce marché soit concentré entre les mains d'Electrolux et de Whirlpool, ce que contestent GE et son partenaire commercial suédois.

GE et Electrolux ont présenté lundi leurs arguments préliminaires devant un tribunal de la capitale Washington, présidé par le juge Emmet Sullivan. L'audition de témoins, notamment les contractants de GE, doit débuter mardi, a indiqué à l'AFP Seth Martin, un porte-parole de General Electric.

"L'industrie du gros électroménager est hautement compétitive et est en train de changer rapidement avec pas moins de sept fabricants et 21 marques. Nous croyons que l'opération ne remet pas en cause la concurrence", a affirmé M. Martin.

GE et Electrolux rappellent que le même département de la Justice avait approuvé en 2006 la fusion de Whirlpool et Maytag, alors que ce dernier était à l'époque l'un des principaux rivaux de Whirlpool sur le marché américain des appareils électroménagers.

Une défaite serait plus un coup dur pour Electrolux que pour GE, qui est en train de se concentrer sur ses activités industrielles liées à l'aéronautique, l'énergie, la santé et le transport.

En cas de refus du tribunal d'avaliser la transaction, le conglomérat industriel américain pourrait aussi se tourner vers d'autres acheteurs potentiels alléchés par une hausse nette (+10%) des revenus de cette activité au troisième trimestre, selon des sources proches du dossier.

GE et Electrolux ont déjà reçu le feu vert des autorités de la concurrence, notamment au Brésil et au Canada, mais des régulateurs d'autres pays examinent encore la transaction.

lo/jld/are

ELECTROLUX

WHIRLPOOL

GENERAL ELECTRIC