NOUVELLES
09/11/2015 07:54 EST | Actualisé 09/11/2016 00:12 EST

Syrie : l'armée russe dit avoir bombardé 448 cibles en 72 heures

L'armée russe a annoncé lundi avoir bombardé 448 cibles "terroristes" en Syrie ces dernières 72 heures, indiquant avoir observé un "important changement de tactique" des groupes islamistes.

Les avions russes ont effectué 137 sorties contre de telles cibles dans les provinces d'Alep (nord-ouest), d'Idleb (nord-ouest), de Lattaquié (ouest), de Hama (centre), d'Homs (centre), de Raqa (centre-nord) et dans la région de Damas, selon un communiqué du ministère russe de la Défense.

"Nous avons remarqué un important changement de tactique de la part des terroristes en Syrie. Les groupes (terroristes) ne se déplacent plus avec autant d'effronterie qu'il y a un mois", a indiqué le ministère.

"Aujourd'hui, ils essaient de se défendre tout en restant mobiles, en se déplaçant et en esquivant les frappes de l'armée syrienne et de l'aviation russe (...) principalement la nuit, en se camouflant", a-t-il précisé.

Dans la province de Hama, dans le district de Kafer Nbuda, un atelier de réparation de véhicules blindés appartenant au Front al-Nosra (branche syrienne d'Al-Qaïda) a été détruit par des frappes russes, selon Moscou.

Dans la région de Lattaquié, l'armée de l'air dit avoir visé des positions de tir d'al-Nosra et détruit quatre mortiers ainsi qu'un dépôt de munitions en une seule frappe.

Dans le village de Kweires sous contrôle de l'organisation Etat islamique (EI), à l'est d'Alep, les avions russes ont détruit un camp d'entraînement, a annoncé le ministère, qui précise que l'abri dans lequel se cachaient des militants de l'EI a été touché.

Le régime de Damas tente d'opérer des brèches dans le siège fait par l'EI d'une base aérienne non loin de Kweires.

Dans la région d'Idleb et au sud-ouest d'Alep, un centre de commandement d'al-Nosra a été détruit dans la banlieue de Zerbé contrôlée par des groupes islamistes, selon le communiqué russe.

Près de Damas, les avions russes ont détruit un dépôt de munitions de l'EI, où étaient entreposées des roquettes artisanales "utilisées pour viser le coeur de Damas" et "terroriser la population civile", a souligné le ministère.

Depuis le 30 septembre, la Russie dit procéder quotidiennement à des frappes aériennes contre des cibles "terroristes" afin de soutenir les opérations militaires du régime de Damas, dont elle est le principal allié.

Washington accuse Moscou d'également viser les rebelles syriens, notamment les positions de l'Armée syrienne libre.

Aussi présents dans le ciel syrien, les avions français ont bombardé dimanche un centre d'approvisionnement en pétrole du groupe Etat islamique près de Deir Ezzor, dans l'est de la Syrie, a annoncé lundi Paris.

all/nm/bds