NOUVELLES
09/11/2015 08:01 EST | Actualisé 09/11/2016 00:12 EST

Racisme: le président de l'Université du Missouri démissionne

COLUMBIA, Mo. — Le président de l'Université du Missouri a démissionné de ses fonctions lundi, après que sa gestion des tensions raciales sur le campus se soit transformée en rébellion ouverte.

Tim Wolfe a annoncé sa démission dès l'ouverture d'une rencontre du comité de direction de l'institution.

Le coup de grâce semble avoir été porté dimanche, quand au moins 30 joueurs de football noirs ont annoncé qu'ils ne joueraient plus tant que M. Wolfe n'aurait pas quitté son poste. Un étudiant était aussi en grève de la faim depuis une semaine.

M. Wolfe a assumé la «pleine responsabilité de la frustration» des étudiants, dont les plaintes étaient «claires (et) réelles». Il a demandé aux étudiants et au personnel de profiter de sa démission pour relancer le dialogue.

Des groupes d'étudiants noirs se plaignent depuis plusieurs mois du racisme qui prévaudrait sur le campus fort majoritairement blanc. Leur frustration a explosé le 10 octobre, quand des manifestants noirs ont encerclé la voiture de M. Wolfe. Celui-ci est demeuré à l'intérieur de son véhicule et a appelé la police en renfort.

Plusieurs étudiants affirment avoir été la cible d'insultes raciales. Une croix gammée dessinée avec des excréments aurait aussi été retrouvée dans la salle de bain d'une résidence universitaire.