NOUVELLES
09/11/2015 03:32 EST | Actualisé 09/11/2016 00:12 EST

Perspectives semestrielles sur les échanges mondiaux: inquiétudes à l'OCDE

PARIS — Un ralentissement brutal des économies émergentes et les échanges internationaux plus faibles font peser des incertitudes sur les perspectives économiques à court terme, selon l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE).

Dans ses Perspectives économiques semestrielles publiées lundi, l’OCDE rapporte que la croissance mondiale s'est contractée à 2,9 pour cent environ cette année, bien en deçà de sa moyenne à long terme. Un affermissement progressif de la croissance est toutefois prévu pour atteindre 3,3 pour cent en 2016 et 3,6 pour cent en 2017.

L'OCDE croit que pour que la reprise de l’activité soit significative, la Chine devra rééquilibrer son activité et les économies avancées devront relancer leurs investissements.

En Chine, la croissance économique devrait ralentir pour s’établir à 6,8 pour cent cette année, jusqu'à 6,2 pour cent en 2017. Aux États-Unis, la production reste sur une trajectoire de croissance et le Produit intérieur brut (PIB) devrait croître respectivement de 2,5 et de 2,4 pour cent l’année prochaine et en 2017. Dans la zone euro, la reprise devrait s’accélérer et la croissance de l’activité devrait s’établir à 1,8 pour cent en 2016 et 1,9 pour cent l'année suivante.

Angel Gurria, Secrétaire général de l’OCDE, précise que le ralentissement des échanges internationaux et la faiblesse persistante de l’investissement sont très préoccupants. L'OCDE écrit que les politiques publiques doivent soutenir la demande à court terme, y compris au moyen du maintien de politiques monétaires et budgétaires accommodantes.