NOUVELLES
09/11/2015 12:47 EST | Actualisé 09/11/2016 00:12 EST

Ottawa permettra le déversement si Montréal respecte ses conditions

Le gouvernement libéral a émis un nouvel arrêté ministériel interdisant à Montréal de procéder au rejet prévu de quelque 8 milliards de litres d'eaux usées dans le fleuve Saint-Laurent, moins de cinq heures avant l'expiration de l'arrêté ministériel précédent.

La nouvelle ministre de l'Environnement, Catherine McKenna, exige notamment que la Ville revoie son plan d'intervention, mais souligne du même souffle qu'elle pourra aller de l'avant avec le déversement entre « demain  et le 5 décembre dès qu'elle répondra aux nouvelles conditions ».

Selon la ministre, le maire de Montréal, Denis Coderre, croit que la Ville sera en mesure d'y répondre dans les délais prescrits. Sinon, le déversement devrait être reporté.

Mme McKenna vient d'en faire l'annonce au cours d'une conférence téléphonique avec les médias à partir de Paris, où elle participe à une rencontre préparatoire à la Conférence de l'ONU sur les changements climatiques.

C'est sa prédécesseure conservatrice, Leona Aglukkaq, qui avait émis l'arrêté ministériel, en pleine campagne électorale fédérale, invoquant la nécessité de réaliser un « examen scientifique indépendant ».

Le maire Coderre, avait accusé les conservateurs au pouvoir de se livrer à des « manoeuvres politiques ».

La Ville prévoyait initialement de rejeter ses eaux usées dans le Saint-Laurent, entre le 18 et le 30 octobre, le temps de déplacer la chute d'un méga-égout du sud de la municipalité afin que les travaux d'abaissement de la structure de l'autoroute Bonaventure puissent aller de l'avant.

Plus de détails suivront.