NOUVELLES
09/11/2015 01:09 EST | Actualisé 09/11/2016 00:12 EST

Le Parlement de Catalogne a ouvert les débats sur la sécession

Le Parlement de Catalogne a commencé lundi à débattre d'une résolution visant à lancer un processus d'indépendance de la région qui pourrait la mener à se séparer de l'Espagne au plus tard en 2017.

"J'ai l'honneur et la responsabilité de défendre la proposition de résolution par laquelle nous lançons solennellement la construction d'un nouvel Etat, un Etat catalan, une République catalane", a déclaré devant les parlementaires Raul Romeva, tête de liste de la coalition indépendantiste Junts pel Si (Ensemble pour le oui).

"Après des années pendant lesquelles nous avons demandé le droit de décider, nous avons décidé de l'exercer", a encore lancé l'élu devant les parlementaires qui ont observé une minute de silence avant l'ouverture de cette session très spéciale.

Le Parlement régional a été élu le 27 septembre lors d'un scrutin centré sur la question de la sécession et emporté par les indépendantistes, qui ont gagné une majorité des sièges (72 sur 135) sans pour autant obtenir la majorité absolue des voix (47,8%).

Les séparatistes, qui estiment disposer d'un soutien suffisant pour lancer le processus d'indépendance, veulent faire adopter une résolution en ce sens lundi, un geste de défi sans précédent face au gouvernement central de Madrid depuis la fin de la dictature de Francisco Franco en 1975.

Le gouvernement conservateur de Mariano Rajoy a d'ailleurs promis de le contester au plus vite devant la Cour constitutionnelle.

Le texte n'est autre que la mise en oeuvre de la première étape de la "feuille de route" vers l'indépendance dont les séparatistes parlent depuis la fin mars 2015: il promet, de "déclarer solennellement le lancement du processus de création d'un Etat catalan indépendant sous la forme d'une République".

Le Parlement régional, "détenteur de la souveraineté", ne serait plus "tributaire des décisions des institutions espagnoles, et en particulier de celles de la Cour constitutionnelle".

La résolution prévoit aussi le lancement de travaux parlementaires pour mettre en place une administration fiscale indépendante et une sécurité sociale.

Le vote intervient un an après une consultation symbolique au cours de laquelle près de 1,9 million de personnes s'étaient prononcées pour l'indépendance de la Catalogne, sur 7,5 millions de Catalans, le 9 novembre 2014.

Il a également lieu à moins de deux mois des législatives du 20 décembre en Espagne, où la "question catalane" domine le débat.

dbh-mck/laf/alc