NOUVELLES
09/11/2015 07:58 EST | Actualisé 09/11/2016 00:12 EST

Le deuxième actionnaire de Valeant s'attend à des réponses de l'entreprise

MONTRÉAL — Le deuxième plus important actionnaire de Valeant s'attend à ce que la pharmaceutique sorte de son mutisme pour répondre aux questions concernant les récentes controverses qui ont fait plonger son action.

L'entreprise établie à Laval prévoit une conférence téléphonique, mardi, notamment pour détailler son plan de transition depuis qu'elle a rompu ses liens avec la pharmacie américaine Philidor, spécialisée dans les commandes postales.

D'ici la fin de l'année, Valeant (TSX:VRX) tiendra aussi une journée d'investisseurs en plus de mettre à jour ses prévisions. La société doit également participer à une audience du Sénat américain le 9 décembre concernant des hausses vertigineuses du prix de certains médicaments.

Bill Ackman, de Pershing Square Capital, a estimé mardi que ces événements permettront à la pharmaceutique de restaurer la confiance auprès des actionnaires.

L'investisseur activiste a profité de la conférence téléphonique des résultats du quatrième trimestre du fonds d'investissement pour réitérer une fois de plus sa confiance à l'égard de Valeant.

Selon lui, la multinationale a été victime d'une tempête déclenchée par un rapport publié par la firme Citron Research, ce qui a incité de nombreux investisseurs à se départir de leurs actions.

Dirigée par un vendeur à découvert, cette firme américaine accusait Valeant d'avoir créé un réseau de «pharmacies fantômes» afin de gonfler artificiellement ses ventes.

La pharmaceutique n'a toutefois pas répondu de façon adéquate, a ajouté M. Ackman, qui croit que la société — qui a également reçu des citations à comparaître aux États-Unis — aurait pu faire preuve d'une plus grande transparence.

«Le fait de tenir une conférence téléphonique demain (mardi) est un pas dans la bonne direction», a-t-il dit.

L'investisseur bien connu du milieu des affaires a estimé que la stratégie de relations publiques de Valeant est actuellement à l'origine de la moitié des problèmes de la compagnie.

Pershing Square Capital — qui a investi 12 pour cent de son portefeuille dans Valeant — s'attend à ce que l'entreprise identifie prochainement un nouveau partenaire pour remplacer Philidor afin de livrer des produits et médicaments dont la valeur est estimée à près de 800 millions $ US.

En mi-journée, à la Bourse de Toronto, l'action de Valeant — qui a perdu plus de 65 pour cent depuis août — se transigeait à 110,94 $, en hausse de 1,75 $, ou 1,6 pour cent.