DIVERTISSEMENT
09/11/2015 11:56 EST | Actualisé 10/11/2015 11:51 EST

Julie Perreault, prochaine vedette de «30 vies»

Radio-Canada

Les téléspectateurs de 30 vies connaissent déjà Isabelle Cousineau, conseillère en orientation à l’école du Vieux-Havre et conjointe de Jean-François Mailloux (Denis Bouchard), actuel pilier de la série quotidienne de Radio-Canada.

Fabienne Larouche n’a pas eu à chercher bien loin pour trouver son visage-vedette de l’hiver 2016. Ce sera Julie Perreault, alias Isabelle Cousineau, qui mènera les intrigues de la prochaine et dernière saison de 30 vies. Fabienne Larouche dit avoir rapidement eu l’idée de miser sur la comédienne des Jeunes loups et de 19-2, qu’elle trouve «inspirée et inspirante». «C’a été un gros coup de foudre», a insisté Fabienne.

L’entente a été bouclée dès le début de l’automne, a expliqué l’auteure et productrice aux journalistes, lundi, au téléphone, depuis la Floride, où elle s’installe pour ses longs blitz d’écriture. Il lui reste d’ailleurs 64 tranches de 30 minutes de 30 vies à pondre avant de mettre un point final à cette prenante aventure.

Ancienne enseignante, Isabelle Cousineau renouera avec son premier métier à la suggestion du directeur adjoint Raphaël (Benoît McGinnis), mais au grand dam de son Jean-François, qui, lui, au même moment, vivra la transition vers la retraite… qui s’avérera peut-être plus courte que prévu.

On assistera ainsi au clivage qui peut séparer un passionné qui doit, petit à petit, faire le deuil de sa profession, versus sa compagne, plus jeune, qui est pour sa part au faîte de sa carrière et se mesure à de nouveaux défis. La pression sera grande sur le couple, qui devra toujours se côtoyer entre les murs de la polyvalente.

Classe difficile

«Elle va en baver», prévient Fabienne Larouche à propos de sa nouvelle héroïne. C’est qu’Isabelle héritera du groupe 57, une classe de secondaire 5 habitée par de jeunes délinquants aux réalités lourdes et complexes, des «durs de durs» : toxicomanie, violence verbale, psychologique et corporelle, et décrochage seront le lot des étudiants d’Isabelle. Celle-ci aura affaire à des écorchés de 18 ou 19 ans, donc plus âgés que la moyenne des élèves du secondaire, qui connaissent déjà par cœur le système de justice.

Si, jusqu’ici, les cohortes auxquelles ont enseigné les professeurs de 30 vies étaient plutôt sages, l’atmosphère sera tout autre à l’hiver, jure-t-on. Ce qui n’est pas sans rappeler la classe de cheminement particulier de Virginie (Chantal Fontaine) dans le tout premier téléroman quotidien de Fabienne Larouche, que Radio-Canada rediffuse présentement en après-midi, la semaine.

L’objectif d’Isabelle sera de ramener ses poulains dans le droit chemin et de leur fournir des assises solides, pour qu’ils puissent à tout le moins réussir leur secondaire, en les instruisant des trois matières principales, le français, les mathématiques et l’anglais. Motivée à aller chercher le meilleur de ses protégés, Isabelle devra toutefois faire face à des situations difficiles, voire dangereuses. Sa détermination sera mise à l’épreuve.

Déjà habituée à la cadence de tournage de 30 vies, Julie Perreault, maman de deux enfants, devra mettre de côté son appareil-photo pour quelques mois après les Fêtes; rappelons que la belle brune concilie avec brio ses activités d’actrice et de photographe depuis déjà plusieurs années.

«L’automne a été une intégration pour moi, a précisé Julie. J’ai l’impression que ça va multiplier par deux ce que je fais présentement. C’est la préparation qui sera plus longue et plus lourde».

20 ans d’école

Avec cet ultime chapitre de 30 vies, Fabienne Larouche conclura «20 ans d’école», comme elle le dit. 20 ans de fiction quotidienne à Radio-Canada portant sur l’univers scolaire, après les 15 ans de Virginie et les six ans de 30 vies. Pour les férus de statistiques, sachez que toutes les vies de 30 vies équivalent à 660 épisodes au total et que, combinées, les années de Virginie et 30 vies résultent en 2400 épisodes quotidiens.

Si quelques anciens personnages-pivots de 30 vies reviendront faire un saut dans les décors de la série d’ici la grande finale – on est notamment assurés de revoir Angie Caron (Élise Guilbault), Michel Marcotte (Benoît Brière), Samuel Pagé (Émile Proulx-Cloutier) et Alain Chartier (André Robitaille), qui était l’amoureux d’Élisabeth (Mariloup Wolfe) -, Fabienne Larouche ne sait toujours pas si elle clôturera l’épopée 30 vies avec un conventum où se réuniraient les Marina Orsini, Guillaume Lemay-Thivierge, Élise Guilbault, Karine Vanasse, Mariloup Wolfe, Benoît Brière, Mélissa Désormeaux-Poulin, Émile Proulx-Cloutier, Denis Bouchard et Julie Perreault, qui ont tous été les locomotives de sa série depuis l’hiver 2011. Pour l’instant, elle répond un «non» catégorique à cette question, mais on sent que le vent pourrait tourner. À suivre.

À Radio-Canada, on affirme développer présentement l’émission qui aura la lourde tâche de succéder à 30 vies à l’automne 2016. Des annonces devraient être faites prochainement.

Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo «30 vies» : Samuel Pagé, l’intransigeant Voyez les images