Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Jarno Trulli mal parti en formule E

L'avenir de l'équipe de Jarno Trulli a été fragilisé par la non participation de ses voitures aux deux premières courses de la saison.

Les voitures n'ont pas réussi à obtenir le feu vert lors des vérifications techniques à Pékin et à Putrajaya. L'équipe n'a pas réussi à s'adapter aux nouvelles règles techniques, et en paient le prix.

La direction de la série discute en ce moment des possibles sanctions, qui vont de l'amende à la suspension.

La prochaine course a lieu en Uruguay à Punta del Este le 19 décembre.

« Quand vous introduisez des changements technologiques, il y a toujours un risque, a dit le patron de la série Alejandro Agag au magazine Autosport. Le groupe propulseur de l'équipe Trulli n'a pas passé les tests techniques. Si l'équipe peut retrouver sa place, c'est le championnat qui y gagnera. »

Non seulement l'équipe a vu ses voitures bloquées au garage en Malaisie, mais Jarno Trulli avait même repris sa combinaison de pilote, après avoir dû se passer du pilote Salvador Duran, qui n'avait pas respecté les termes de son contrat.

L'équipe Trulli croit beaucoup dans l'arrivée d'un nouvel investisseur qui pourrait permettre de régulariser la situation. Mais l'équipe ne précise pas s'il s'agira d'un fournisseur ou d'un repreneur.

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.