NOUVELLES
09/11/2015 11:37 EST | Actualisé 09/11/2016 00:12 EST

Héroux-Devtek surpasse les attentes des analystes au deuxième trimestre

MONTRÉAL — Héroux-Devtek (TSX:HRX) a surpassé les attentes des analystes au deuxième trimestre, alors que le fabricant québécois de produits d'aéronautique a profité de la vigueur du dollar américain.

L'entreprise établie à Longueuil a vu ses profits bondir de 83,5 pour cent au cours de la période de trois mois terminée le 30 septembre pour atteindre 6 millions $, ou 17 cents par action.

Stimulées par la force du billet vert et le secteur de l'aérospatiale commerciale, les recettes se sont établies à 94,5 millions $, en progression de 12,4 pour cent par rapport à la même période l'an dernier.

«Cette performance est attribuable à l'élargissement de notre portée dans le secteur de l'aérospatiale commerciale de même qu'à l'accélération de la production de programmes de jets d'affaires pour lesquels nous avons conçu les trains d'atterrissage», a souligné lundi le président et chef de la direction de Héroux-Devtek, Gilles Labbé.

La fluctuation du huard par rapport à la devise américaine a eu un effet favorable de 11,4 millions $ sur le chiffre d'affaires au cours du trimestre.

Sur une base ajustée, en excluant les éléments non récurrents, la société a réalisé un bénéfice de 6 millions $, ou 17 cents par action, comparativement à 3,83 millions $, ou 11 cents par action, au deuxième trimestre de 2014.

Cette performance trimestrielle a dépassé les attentes des analystes sondés par Thomson Reuters, qui tablaient sur des revenus de 92,5 millions $ ainsi qu'un profit ajusté par action de 17 cents.

De son côté, le bénéfice d'exploitation ajusté a grimpé de 46,4 pour cent, à 14,6 millions $, alors que la marge brute a progressé de 2,9 points de pourcentage, à 18,5 pour cent des ventes.

Le secteur commercial a vu son chiffre d'affaires grimper de 33,2 pour cent, à 50 millions $, grâce à l'accroissement des cadences de production, notamment dans le programme du Boeing 787.

Héroux-Devtek prévoit livrer son premier système complet de train d'atterrissage destiné aux appareils 777 et 777X de Boeing au début de 2017.

Un recul de 4,3 pour cent a été observé du côté des activités liées à la défense, où les recettes ont été de 44,6 millions $. Cela est notamment attribuable à la baisse des ventes auprès de la marine américaine et à une diminution du volume de travail au Royaume-Uni.

À la Bourse de Toronto, l'action de la société a clôturé à 12,91 $, en hausse de deux cents, ou 0,12 pour cent.