NOUVELLES
09/11/2015 09:21 EST | Actualisé 09/11/2016 00:12 EST

Climat: Hollande prône la création d'un "conseil de sécurité environnemental"

Le président français François Hollande a prôné lundi la création d'un "Conseil de sécurité environnemental" pour faire respecter les engagements des pays contre le réchauffement planétaire, à quelques semaines de la conférence mondiale sur le climat (COP21) de Paris.

"De l'accord de Paris sortiront, je l'espère, des dispositions contraignantes. Mais qui vérifiera la contrainte? Qui sera juge de la bonne application?", a-t-il dit lors d'un échange avec des scientifiques à l'occasion d'un colloque dans la capitale française.

"Donc la prochaine étape c'est d'avoir une organisation, avec une forme de Conseil de sécurité environnemental, pour dire à un moment: +ce n'est pas acceptable, votre comportement est dangereux, nous devons le faire cesser+", a ajouté le chef de l'Etat.

Les engagements de réduction des émissions de gaz à effet de serre pris par les Etats en vue de la COP21 ne seront pas juridiquement contraignants.

"Si le climat est à ce point un danger pour l'humanité, un risque pour la planète, une préoccupation pour le développement, un enjeu pour l'immigration, alors il faut avoir une instance internationale pour en décider," a jugé François Hollande.

"Ce qui veut dire aussi quelles sanctions nous appliquons lorsqu'il y a un comportement d'un pays ou d'un groupe, industriel ou autre, qui par son action dérègle ce que nous avons nous mêmes décidé. La prochaine étape donc, c'est une étape d'organisation de droit", avec "des droits et devoirs qui devront être posés", a-t-il encore dit.

La France accueille à partir du 30 novembre, au Bourget, près de Paris, la 21e conférence de l'ONU sur les changements climatiques, destinée à produire le tout premier accord universel contre le réchauffement mondial.

cho-swi/fmi/bpi/lpt