NOUVELLES
09/11/2015 09:58 EST | Actualisé 09/11/2016 00:12 EST

Burundi: un employé de l'ONU tué dans les violences, Ban Ki-moon condamne

Un employé de l'ONU figure parmi les neuf personnes tuées samedi dans un quartier d'opposants à Bujumbura, capitale du Burundi, par des hommes en uniformes de police, ont indiqué lundi les Nations unies, Ban Ki-moon condamnant un "assassinat".

"Le secrétaire général condamne l'assassinat d'au moins sept personnes, dont un membre du personnel des Nations unies, dans un bar du quartier de Kanyosha à Bujumbura" samedi, a déclaré le porte-parole des Nations unies, Stephane Dujarric.

"Des informations préliminaires indiquent que l'attaque a été perpétrée par des personnes portant des uniformes de police", a-t-il précisé.

L'employé de l'ONU était burundais, selon l'organisation. Il travaillait pour son programme de développement.

Le maire de Bujumbura avait d'abord fait état de sept morts dans l'attaque d'un bar dans le sud de la capitale dans la nuit de samedi à dimanche. Le bilan a ensuite grimpé à neuf morts, deux personnes ayant succombé à leurs blessures, selon des sources médicales.

Dimanche matin, les autorités burundaises ont lancé une vaste opération de recherche d'armes dans plusieurs quartiers contestataires, qui se poursuivait lundi.

Ban Ki-Moon "appelle toutes les forces de sécurité burundaises à exercer un maximum de retenue lors de la campagne de désarmement forcé actuellement en cours à Bujumbura et à éviter toute escalade de la situation déjà tendue dans le pays", a ajouté Stephane Dujarric.

A la demande de la France, le Conseil de sécurité se réunit lundi à New York pour écouter notamment le Haut commissaire aux Droits de l'Homme, Zeid Ra'ad Al Hussein, qui l'informera sur "la détérioration rapide de la situation au Burundi".

La communauté internationale craint des violences à grande échelle au Burundi, certains responsables ayant eu des propos incendiaires aux connotations ethniques, dans un pays à l'histoire post-coloniale jalonnée de massacres entre Hutu et Tutsi et sorti il y a moins de dix ans d'une longue guerre civile ayant fait quelque 300.000 morts entre 1993 et 2006.

cml/elc/are