NOUVELLES
09/11/2015 11:36 EST | Actualisé 09/11/2016 00:12 EST

Brésil/Drame de Mariana: suspension des activités du groupe minier Samarco à Minas Gérais

Le gouvernement de l'État brésilien de Minas Gérais (sud-est) a annoncé lundi avoir suspendu jusqu'à nouvel ordre toutes les activités du groupe minier Samarco après la catastrophe survenue dans la région de Mariana qui a fait au moins quatre morts et une vingtaine de disparus.

Samarco, détenue à parts égales par les géants miniers brésilien Vale et australien BHP Billiton, "ne pourra reprendre ses activités qu'après l'enquête et l'adoption de mesures de réparation des dégâts provoqués", a précisé une porte-parole du secrétariat à l'Environnement de Minas Gérais interrogée par l'AFP.

Deux barrages de déchets de Samarco se sont rompus jeudi dernier pour des raisons encore inexpliquées, libérant une gigantesque coulée de boue qui a totalement englouti le village voisin de Bento Rodrigues.

Andrew Mackenzie, le président de BHP Billiton, le plus grand groupe minier mondial, a annoncé dans un communiqué qu'il se rendrait "cette semaine" sur place.

Il souhaite "rencontrer l'équipe de Samarco, les autorités et les habitants pour comprendre de première main les conséquences humaines, environnementales et opérationnelles de l'incident".

"Samarco n'est autorisée qu'à mener des actions d'urgence, c'est à dire uniquement destinées à minimiser l'impact de la rupture de ses barrages et à prévenir de nouveaux sinistres", a indiqué le secrétariat à l'Environnement de l'État de Minas dans un communiqué.

En raison de la gravité de l'accident et de la nécessité d'enquêter sur les risques pour la population et l'environnement, cette mesure a été adoptée en urgence vendredi, sans besoin de la justifier, a expliqué la porte-parole interrogée par l'AFP.

Le dernier bilan fourni lundi par les pompiers fait état de quatre morts avérés et d'une vingtaine de disparus, dont les chances d'être retrouvés vivants s'amenuisent d'heure en heure.

"Il y a deux corps identifiés et deux autres à la morgue dans l'attente d'être identifiés. Nous poursuivons les recherches, nous ne désistons pas", a déclaré à l'AFP le major Rubem da Cruz, du corps des pompiers militaires de l'État de Minas Gérais.

Un porte-parole du gouvernement de l'État a également indiqué qu'il y avait encore trois blessés hospitalisées et 601 habitants affectés qui se sont retrouvés sans domicile.

Au total, ce sont près de 60 millions de mètres cubes de boue ocre de résidus de minerai de fer qui se sont déversés, parcourant plus de 100 kilomètres de distance.

Ce tsunami de boues gluantes a atteint plusieurs localités et s'est déversé dans des rivières.

Selon les médias brésiliens plus de 500.000 habitants de la région pourraient être privés d'eau potable.

phi-lac/pal/cr/

VALE

BHP BILLITON