NOUVELLES
09/11/2015 10:57 EST | Actualisé 09/11/2016 00:12 EST

Attouchement sexuel : la députée Caroline Simard demande des excuses publiques

La députée libérale de Charlevoix-Côte-de-Beaupré, Caroline Simard, souhaite que l'homme d'affaires qui aurait commis à son endroit un attouchement sexuel présente ses excuses.

Dans un communiqué publié cet après-midi, Mme Simard, dit souhaiter que son agresseur « formule des excuses publiques à [son] endroit et qu'il s'engage à aller chercher de l'aide, telle une thérapie qui permettra d'éviter toute récidive ».

Mme Simard, qui a affirmé cette fin de semaine sur sa page Facebook qu'un homme d'affaires lui aurait touché le sein lors d'un cocktail dînatoire à Baie-Saint-Paul, répète l'importance de dénoncer toute forme d'agression sexuelle, « peu importe le médium choisi pour le faire ».

La députée dit souhaiter que son agresseur reconnaisse et assume la responsabilité de ses gestes et dissipe ainsi le doute dans la communauté d'affaires de Charlevoix.

Dénonciation saluée

La présidente du Conseil du statut de la femme, Julie Miville-Dechêne, a salué le courage de la députée, ce matin.

« Moi, je fais parfaitement confiance à Mme Simard pour réfléchir à tout cela, décider de la marche à suivre et décider ce qui est le mieux aussi pour elle. Elle a fait la dénonciation sans nommer donc déjà, elle fait preuve d'exemple et la suite lui appartient totalement. »

Julie Miville-Dechêne estime que la judiciarisation de toute agression oblige les victimes à mettre sur la place publique une part de leur intimité, ce qui peut être très difficile.

La petite communauté d'affaires de Baie-Saint-Paul a aussi réagi aussi en condamnant le geste. Julien Dufour, président de la Chambre de commerce de Charlevoix, croit que l'agresseur devrait se dénoncer et faire des excuses publiques.

« Mme Simard est la victime là-dedans, j'imagine que depuis ce matin, elle ne vit pas des moments qui sont très, très heureux et elle doit réfléchir pour la suite des choses. Ce qu'on souhaite au niveau de la communauté des gens d'affaires, c'est qu'on crève l'abcès, que l'orage passe et que le soleil revienne », a-t-il dit.

Plusieurs internautes ont également réagi à la suite du message, encourageant à la députée à porter plainte.