NOUVELLES
09/11/2015 11:26 EST | Actualisé 09/11/2016 00:12 EST

Agression sexuelle: la députée Caroline Simard exige des excuses publiques

QUÉBEC — La députée libérale de Charlevoix, Caroline Simard, exige des excuses publiques de la part d'un homme d'affaires de la région qui lui aurait agrippé un sein, vendredi soir, lors d'un cocktail dînatoire tenu à l'Hôtel Le Germain Charlevoix.

Mme Simard n'a pas identifié l'homme en question, mais elle lui demande de prendre ses responsabilités, de présenter des excuses publiques et de s'engager à aller chercher de l'aide psychologique.

Dans un communiqué publié en fin de journée lundi, dans lequel elle rappelle l'importance de dénoncer toute forme d'agression sexuelle, elle ne fixe pas d'échéance à sa requête.

L'incident serait survenu lors d'une séance de photographie, en marge de l'événement qui a attiré 275 convives vendredi soir à Baie-Saint-Paul.

La députée a choisi de dénoncer le comportement répréhensible de «l'individu» en question sur sa page Facebook, entraînant aussitôt l'embarras de la communauté d'affaires de Charlevoix.

Dans son message Facebook, elle écrit qu'il s'agit d'un «homme d'affaires de Baie-Saint-Paul, très bien connu du milieu, qui a eu le culot de me prendre directement un sein (sans aucune ambiguïté!) lors d'une prise photo qu'il a lui-même sollicitée».

Elle ajoute qu'il ne s'est pas excusé de son geste inapproprié.

Mme Simard insiste dans son communiqué «sur la gravité de tels gestes et tient à rappeler à toutes les victimes d’agressions sexuelles qu’il est impératif d’agir».

Elle ne dit pas si elle portera plainte contre son présumé agresseur, à qui elle demande «dans un premier temps» de formuler des excuses publiques et de s'engager à suivre une thérapie pour faire en sorte «d’éviter toute récidive».

La présidente du Conseil du statut de la femme, Julie Miville-Dechêne, a salué la sortie de Mme Simard, en la qualifiant de courageuse.