NOUVELLES
08/11/2015 13:38 EST | Actualisé 08/11/2016 00:12 EST

Points chauds - Le Barça de Neymar décroche le Real, Chelsea s'enfonce

Le FC Barcelone, grâce notamment à un but exceptionnel de Neymar, s'est détaché en tête de la Liga en profitant du revers du Real Madrid à Séville (3-2), alors que le Chelsea de Jose Mourinho s'enfonçait un peu plus dans la crise.

ESPAGNE

Le Real était la dernière équipe invaincue toutes compétitions confondues parmi les six grands championnats européens. Il ne l'est plus, battu à Séville (3-2) malgré un but acrobatique de Ramos, qui s'est d'ailleurs blessé sur l'action en retombant et remplacé au bout d'une demi-heure. Du coup, le Barça possède trois points d'avance sur son rival en tête. En l'absence de Messi (blessé au genou), le club catalan s'en est une fois de plus remis au duo Neymar-Suarez, désormais auteur des 17 derniers buts inscrits par le club. Face à Villarreal (3-0), Suarez a réussi un penalty et Neymar un doublé, dont un deuxième but exceptionnel: un coup du sombrero en se retournant lui-même suivi d'une volée au point de penalty. Le Celta Vigo, sensation du début de saison en haut de tableau, a perdu pied en chutant lourdement à domicile face à Valence (5-1). L'Atletico Madrid lui a du coup ravi sa place sur le podium en battant Gijon, avec un but dans les dernières secondes signé Griezmann (1-0).

ANGLETERRE

La série noire continue à Chelsea, avec une septième défaite en douze matches concédée à Stoke samedi (1-0), sur un but marqué par l'Autrichien Arnautovic, que Jose Mourinho avait, ironie du sort, déclaré "ingérable" quand ils étaient tous deux à l'Inter Milan... Les Blues végètent du coup à la 16e place, avec seulement trois longueurs d'avance sur la zone de relégation! En haut de tableau, c'est le statu quo entre les deux co-leaders puisqu'Arsenal, neutralisé dimanche par Tottenham dans le derby londonien (1-1), n'a pu profiter du 0-0 de Manchester City la veille chez la lanterne rouge, Aston Villa, désormais entraînée par le Français Rémi Garde. L'étonnant Leicester de Claudio Ranieri (2-1 contre Watford) en profite pour venir à un point de la tête, et distance toujours d'une longueur Manchester United, sérieux face à West Bromwich Albion (2-0). A noter enfin la première défaite du Liverpool (10e) version Jürgen Klopp, à domicile face à Crystal Palace (2-1).

ITALIE

La mano a mano se poursuit en tête entre la Fiorentina et l'Inter Milan, vainqueurs respectivement chez la Sampdoria (2-0) et le Torino (1-0). Dans l'ensemble, toutes les grosses cylindrées l'ont emporté. Et c'est un drôle de derby qu'a remporté l'AS Rome, vainqueur 2-0 de la Lazio (buts de Dzeko et Gervinho): les tifosi des deux camps étaient en grève pour protester contre des mesures de sécurité jugées excessives et le stade Olympique était donc à moitié vide, avec "seulement" 35.000 spectateurs. La Roma a largement dominé la rencontre, et en profite pour reste à un point de la tête du classement. Naples (1-0 contre l'Udinese) suit à une longueur du club de la capitale.

ALLEMAGNE

Wolfsburg a lâché prise: le vice-champion en titre s'est incliné à Mayence (2-0) et ainsi perdu le contact avec les deux premiers. Les Loups, toujours 3e mais désormais talonnés par le Hertha Berlin, ont maintenant huit points de retard sur le 2e, Dortmund, qui a remporté le derby de la Ruhr dimanche face à Schalke (3-2). Le Bayern, après avoir lâché ses premiers points de la saison à Francfort lors de la précédente journée (0-0), avait la veille remis en marche le rouleau-compresseur aux dépens de Stuttgart, surclassé 4-0, et détient toujours ses cinq longueurs d'avance sur Dortmund.

ybl/yk