NOUVELLES
08/11/2015 04:01 EST | Actualisé 08/11/2016 00:12 EST

Le président russe Vladimir Poutine à Paris pour le sommet climat (Fabius)

Le président russe Vladimir Poutine sera présent à Paris au sommet qui doit réunir plus d'une centaine de chefs d'Etat et de gouvernement le 30 novembre pour l'ouverture de la COP21, a annoncé dimanche le ministre français des Affaires étrangères Laurent Fabius.

"Le premier jour sera réservé (...) aux chefs d'Etat et de gouvernement, nous avons déjà plus de 100 réponses positives et vont intervenir le président des Etats-Unis, le président de la Chine, le président de la Russie, le Premier ministre de l'Inde, bien sûr le secrétaire général des Nations unies, le président français et beaucoup d'autres", a déclaré à la presse Laurent Fabius, futur président de la COP21, lors d'une visite du chantier au Bourget, près de Paris.

La conférence mondiale sur le climat (30 novembre-11 décembre) doit sceller un accord mondial pour lutter contre le réchauffement climatique. Pour éviter un échec, comme à la conférence de Copenhague en 2009, il a été décidé de faire venir les chefs d'Etat et de gouvernement dès le premier jour de la conférence.

Vladimir Poutine est revenu sur le devant la scène internationale en décidant de soutenir militairement le régime syrien de Bachar al-Assad avec une campagne de bombardements en appui aux forces pro-gouvernementales, officiellement pour lutter contre l'Etat islamique (EI). Le dossier pourrait donc être discuté, ainsi que celui de la crise en Ukraine, avec ses homologues en marge de la COP.

Fin octobre, Laurent Fabius avait déjà annoncé la présence des présidents des Etats-Unis, de la Chine et du Premier ministre indien à l'ouverture de la COP21. Barack Obama a confirmé sa présence vendredi.

"Je suis d'un optimisme actif, il faut réussir", a déclaré M. Fabius à propos de ce grand rendez-vous mondial alors qu'une pré-COP se tient avec une soixantaine de ministres à partir de ce dimanche et jusqu'à mardi à Paris.

"Tout sera fait pour que le 11 décembre l'ensemble de mes collègues puissent approuver ce qui sera, je l'espère l'accord de Paris qui permettra de lutter contre le dérèglement climatique", a-t-il ajouté.

sd-fmi/fio/hba/lpt