NOUVELLES
08/11/2015 06:29 EST | Actualisé 08/11/2016 00:12 EST

Le pape François s'engage à poursuivre ses réformes dans la foulée d'un scandale

VATICAN — Dans ses premiers commentaires depuis la publication de documents secrets révélant la présence de malversations financières au Vatican, le pape François s'est engagé à poursuivre ses réformes dans l'administration, bien qu'il considère cette fuite comme étant un «crime».

Devant ses fidèles réunis à la place Saint-Pierre, dimanche, le pape a déclaré que la publication de ces documents dans deux ouvrages qui paraîtront la semaine prochaine était un «geste déplorable», qui n'aidait en rien l'institution.

Les livres «Les Marchands dans le temple», de Gianluigi Nuzzi et «Avarice», par Emiliano Fittipaldi, exposent en détail la mauvaise administration et l'avidité financière qui se serait implantée au Saint-Siège notamment en raison des tensions internes entre la vieille garde et les réformistes.

Le pape a toutefois assuré que cet événement ne le «déconcentrerait pas dans son travail de réforme».

Il a soutenu que le processus de réforme mis en place pour régler certains problèmes avait déjà donné des «résultats visibles». 

Dans «Les Marchands dans le temple», M. Nuzzi écrit entre autres que les coûts de la sainteté s'élèvent dans certains cas à un demi-million de dollars. 

M. Fittipaldi révèle pour sa part que la fondation d'un hôpital pour enfants avait dépensé 200 000 euros (environ 285 800 $ canadiens) pour rénover l'appartement d'un dirigeant du Vatican à l'époque, le cardinal Tarcisio Bertone. Par ailleurs, près de 400 000 euros (plus de 571 700 $ canadiens) récoltés en dons dans le monde auraient été utilisés pour l'administration du Vatican.