NOUVELLES
08/11/2015 12:49 EST | Actualisé 08/11/2015 12:51 EST

«Le Banquier» : les retrouvailles de «Chambres en ville»

Courtoisie TVA

Pete, Lola et tous les anciens colocataires de Chambres en ville seront réunis ce soir, sur le plateau du Banquier, pour une édition-souvenir qui aura toutes les allures d’un conventum d’ex-collégiens.

Les visages les plus marquants des sept saisons du téléroman de l’auteure Sylvie Payette, diffusé à TVA de 1989 à 1996, y tiendront tous une mallette au montant d’argent chanceux ou malchanceux. Louise Deschâtelets (Louise), Francis Reddy (Pete), Anne Dorval (Lola), Patricia Paquin (Geneviève), Gregory Charles (Julien), Isabelle Cyr (Hélène), Patrick Labbé (Olivier), Jasmin Roy (Mathias), Cédric Noël (Étienne), Guillaume Lemay-Thivierge (Corneille), Jean-Marie Lapointe (Nicolas), Pascale Montpetit (Catherine), Michel Charette (Samuel), Marcia Pilote (Josiane), Lucie Laurier et Julie Deslauriers (Caroline), Karen Elkin (Viviane), Julie Larochelle (Marjolaine), et même Bruce Dinsmore (Simon) et Félix Pigeon (Loup, le bébé de Pete et Lola), se prêteront avec bonheur au jeu des retrouvailles. Sylvie Payette sera également présente, et on anticipe la venue de quelques invités-surprises.

«C’est toujours très agréable, au Banquier, quand on réunit des gens qui ne se sont pas vus depuis longtemps, relève Stéphane Laporte, concepteur et réalisateur de l’émission. La gang de Chambres en ville a non seulement marqué plusieurs générations, mais c’était aussi une distribution très forte. C’a été la première vitrine de plusieurs talents qui sont toujours dominants à la télévision, dont Gregory Charles, Francis Reddy et Anne Dorval, qui monte maintenant les marches à Cannes. Chambres en ville a été une pépinière de talents unique, une émission-culte, et je pense que c’était le temps qu’on l’honore, qu’on lui fasse un coup de chapeau.»

Évidemment, on gâtera le public de plusieurs extraits de Chambres en ville entre les «Ouvre la valise» de Julie Snyder. Gageons qu’on reverra des images des prestations enflammées de Julien au piano et qu’on réentendra le patois favori de Pete, son «Shit!» légendaire. Ce sera aussi l’occasion de se remémorer des personnages et des scènes oubliés.

Plusieurs beaux clins d’œil seront aussi adressés à Marie-Soleil Tougas (qui incarnait Roxanne), décédée en 1997, moins d’un an et demi après la fin de Chambres en ville à l’écran.

«Elle fait partie à jamais de cette famille-là, décrète Stéphane Laporte. Elle était une leader, un membre-fédérateur. Louise Deschâtelets la considérait comme sa fille…»

Participante attachante

Aux dires de Stéphane Laporte, Isabelle Lalonde, la candidate qui mènera le jeu de ce Banquier spécial Chambres en ville, est une véritable encyclopédie sur le sujet. Quand l’appel a été lancé en vue des auditions visant à dénicher «le» ou «la» parfait(e) spécialiste de Chambres en ville, la réponse des participants potentiels a été extrêmement enthousiaste, mais Isabelle Lalonde était probablement la seule à avoir été entichée de Chambres en ville au point d’en avoir enregistré les épisodes, non seulement sur des cassettes VHS, mais aussi sur des cassettes audio, pour pouvoir les écouter sur son baladeur en se rendant à l’école!

Mère de 39 ans monoparentale de trois enfants, Isabelle Lalonde sera choyée de toutes parts pendant ces 90 minutes de plaisir et de nostalgie. Tous ses vœux seront exaucés par les acteurs-chouchous de son adolescence.

«Tout le monde sur le plateau était fou d’elle, souligne Stéphane Laporte. Elle connaît absolument tout de Chambres en ville, qu’elle regardait avec sa mère et sa grand-mère. On aurait pu transformer Le Banquier en Tous pour un! Elle rappelait des souvenirs aux comédiens, leur remémorait des choses qu’eux-mêmes avaient oublié.»

«C’a été un tournage chargé d’émotions. Les comédiens étaient contents de se retrouver, Isabelle Lalonde a retrouvé ces personnages qui étaient tellement importants pour elle, et Julie, qui était aussi une fan de Chambres en ville, était aussi très, très émue et excitée.»

À quelques reprises dans les vingt dernières années, il a été question de faire revivre Chambres en ville au petit écran. Sylvie Payette a d’ailleurs pondu une suite sous forme de roman, lancé en 2011, et a ensuite développé des intrigues autour de Savannah, la fille de Pete et Lola, qu’elle a déclinées en une série de romans jeunesse. Mais le projet pourrait toujours être viable à la télévision, croit Stéphane Laporte.

«L’idée de base de Chambres en ville est toujours actuelle, expose-t-il. Il y a encore beaucoup de jeunes du cégep et de l’université qui quittent papa et maman pour aller en appartement, se regrouper ensemble, vivre dans des chambres en ville. Ce sont les débuts de l’âge adulte, la première émancipation. Si Sylvie Payette se remettait à plancher là-dessus et que le texte était à la hauteur, l’idée est encore porteuse et rejoint toutes les générations.»

La semaine prochaine, Le Banquier se transformera en arche de Noé grandeur nature grâce à un spécial animaux, où 26 personnalités se pointeront avec leur bête, qu’il s’agisse d’un chat, d’un chien ou… d’une vache!

«C’a été l’une des émissions préférées de Julie, qui est l’une des plus grandes défenderesses des animaux», signale Stéphane Laporte.

Une édition consacrée à la pièce Ladies Night, ainsi qu’un Banquier Grande Guignolée, avec Marie-Mai et Bobby Bazini, à l’approche de Noël, conclura la saison du rendez-vous le plus populaire de TVA.

Le Banquier spécial Chambres en ville, ce dimanche, 8 novembre, à 19h30, à TVA.

Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Films de la semaine - 6 novembre 2015 Voyez les images