NOUVELLES
08/11/2015 07:55 EST | Actualisé 09/11/2015 06:36 EST

La nouvelle ministre McKenna à Paris pour préparer le sommet sur le climat (VIDÉO)

PARIS - La nouvelle ministre de l'Environnement du Canada est présentement à Paris afin de prendre part à des discussions avec ses homologues de plusieurs autres pays en prévision de la Conférence des Nations unies sur les changements climatiques qui s'amorcera à la fin du mois.

Catherine McKenna et les autres ministres passeront les trois prochains jours à essayer de trouver des terrains d'entente pour les principaux enjeux du sommet, qui se déroulera du 30 novembre au 11 décembre dans la capitale française.

Plusieurs rencontres en tête à tête sont également à l'agenda de Mme McKenna, notamment avec le ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius.

Dimanche, la ministre a écrit sur Twitter que le Canada était d'accord pour dire que les preuves scientifiques concernant le réchauffement de la planète étaient indiscutables et reconnaissait l'urgence de prendre des mesures plus poussées basées sur des faits scientifiques solides.

Quelque 80 leaders du monde entier se rassembleront à Paris pour tenter de conclure un accord contraignant visant à réduire les émissions de gaz à effet de serre (GES).

Le premier ministre Justin Trudeau devrait être accompagné par la plupart des premiers ministres provinciaux et de certains chefs des partis de l'opposition.

Les libéraux n'ont pas établi d'objectif en matière de réduction des émissions de GES dans leur plateforme électorale, affirmant qu'ils ne le feraient qu'après avoir lu les conclusions des analyses économiques et scientifiques sur cette question.

M. Trudeau s'est aussi engagé à organiser une rencontre avec les premiers ministres du pays dans les 90 jours suivant la Conférence afin d'élaborer un cadre de travail pour lutter contre les changements climatiques.

L'ancien gouvernement conservateur s'était donné comme but de réduire de 30 pour cent les émissions par rapport aux niveaux de 2005 d'ici 2030, une cible que les libéraux ont estimée "inadéquate et dénuée de sens" sans une marche à suivre pour l'atteindre.

Les groupes environnementaux ont toutefois critiqué le nouveau gouvernement, qu'ils accusent d'avoir simplement adopté les objectifs des conservateurs à qui ils reprochent de vouloir se présenter au sommet de Paris sans avoir d'abord préparé de plan détaillé.

Poutine présent

Le président russe Vladimir Poutine sera également présent à Paris pour l'ouverture de la COP21, a annoncé dimanche le ministre français des Affaires étrangères Laurent Fabius.

«Le premier jour sera réservé (...) aux chefs d'État et de gouvernement, nous avons déjà plus de 100 réponses positives et vont intervenir le président des États-Unis, le président de la Chine, le président de la Russie, le Premier ministre de l'Inde, bien sûr le secrétaire général des Nations unies, le président français et beaucoup d'autres», a déclaré à la presse Laurent Fabius, futur président de la COP21.

Pour éviter un échec, comme à la conférence de Copenhague en 2009, il a été décidé de faire venir les chefs d'État et de gouvernement dès le premier jour de la conférence.

Fin octobre, Laurent Fabius avait déjà annoncé la présence des présidents des États-Unis, de la Chine et du Premier ministre indien à l'ouverture de la COP21. Barack Obama a confirmé sa présence vendredi.

«Je suis d'un optimisme actif, il faut réussir», a déclaré M. Fabius à propos de ce grand rendez-vous mondial alors qu'une pré-COP se tient avec une soixantaine de ministres à partir de ce dimanche et jusqu'à mardi à Paris.

Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Le premier cabinet de Justin Trudeau Voyez les images