NOUVELLES
07/11/2015 21:36 EST | Actualisé 07/11/2016 00:12 EST

Des dizaines de dirigeants africains et européens attendus à La Valette

Les présidents et Premiers ministres des Etats membres de l'Union européenne et de plus d'une trentaine de pays africains considérés comme des pays d'origine ou de transit des migrants sont attendus les 11 et 12 novembre au sommet de la Valette.

Le sommet sera suivi, le 12 novembre dans l'après-midi, d'une réunion informelle dans la capitale maltaise du Conseil européen, réunissant les chefs d'Etat ou de gouvernement européens, qui feront le point sur les mesures prises jusqu'à présent par l'UE pour faire face à la crise migratoire.

Sur les 28 Etats membres de l'UE, au moins 24 devraient être représentés à la Valette au niveau de leurs chefs d'Etat ou de gouvernement, tandis que les autres le seront à un niveau ministériel, selon une source diplomatique.

Il y aura aussi une "bonne représentation" au niveau des présidents des 35 Etats africains invités, a ajouté cette source. Les pays dont sont en grande partie originaires les migrants dits économiques, notamment du Sahel, d'Afrique de l'Ouest et de l'Est, figurent en bonne place parmi les invités.

Le Niger, la Guinée, le Nigeria, le Sénégal, le Mali, la Mauritanie, le Togo, la Guinée-Bissau, la Guinée équatoriale, la Côte d'Ivoire, le Bénin, le Burkina Faso, le Cameroun, le Cap Vert, la Sierra Leone, le Liberia, la République centrafricaine, le Tchad, le Gabon, la Gambie, le Ghana, la République démocratique du Congo et le Congo sont ainsi invités, ainsi que l'Erythrée, l'Ethiopie, la Somalie, le Soudan du Sud, le Soudan, Djibouti, le Kenya et l'Egypte. La Tunisie, la Libye et le Maroc sont conviés, ainsi que l'Algérie en tant que pays observateur.

Des pays européens comme la Norvège, l'Islande et la Suisse, qui n'appartiennent pas à l'UE, ont également été invités en tant qu'observateurs.

Plusieurs organisations internationales seront également représentées: l'Union africaine, la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (Cédéao), la Ligue arabe, les Nations unies (dont le secrétaire général Ban Ki-moon figure sur la liste des invités) et l'Organisation internationale des migrations (OIM).

Des représentants d'agences européennes comme Frontex (surveillance des frontières extérieures de l'UE) seront également présents.

cds/axr/sba