NOUVELLES
08/11/2015 11:24 EST | Actualisé 08/11/2016 00:12 EST

Colombie: les Farc proposent une "trêve bilatérale préalable" à un cessez-le-feu

La guérilla des Farc (marxiste) a proposé dimanche au gouvernement colombien une "trêve bilatérale préalable" à un cessez-le-feu définitif, afin de créer un "meilleur climat" dans les négociations de paix de La Havane.

"Nous proposons au gouvernement et au pays d'instaurer maintenant, sans conditions qui ne peuvent que susciter la défiance, une trêve bilatérale préalable", a déclaré la guérilla dans un communiqué, lu à la presse par son négociateur en chef, Ivan Marquez.

Cette trêve, dont il n'a pas précisé les termes, serait une étape avant un "cessez-le-feu bilatéral et définitif".

L'objectif, a ajouté le négociateur, est de "sauver la trêve unilatérale décrétée par les Farc depuis le 20 juillet dernier" et "créer un meilleur climat pour la poursuite des discussions qui doivent mener à la conclusion d'un accord final".

La guérilla colombienne avait appelé mercredi dernier le gouvernement à faire preuve de "bon sens" pour faire avancer les négociations de paix menées depuis 2012 à Cuba, qui selon elle rencontrent des "difficultés" susceptibles de mener à "un échec".

Le 23 septembre dernier, Farc et gouvernement s'étaient mis d'accord pour parapher un accord de paix dans les six mois, mais la guérilla a prévenu mardi que ce délai pourrait être repoussé du fait de désaccords.

Les Farc, plus ancienne guérilla de Colombie issue en 1964 d'une insurrection paysanne, comptent encore environ 7.000 combattants, selon les autorités.

Elles observent un cessez-le-feu unilatéral depuis le 20 juillet dernier en attendant une trêve bilatérale promise par le président Juan Manuel Santos d'ici la fin de l'année.

Depuis plus d'un demi-siècle, le conflit civil colombien a fait au moins 220.000 morts, six millions de déplacés et des dizaines de milliers de disparus.

rd/ll/cr/cls