NOUVELLES
08/11/2015 15:50 EST | Actualisé 08/11/2016 00:12 EST

Brésil: peu de chances de retrouver les disparus du bris de deux barrages

RIO DE JANEIRO — Il y a peu de chances que les 28 disparus à la suite du bris de deux barrages près d'une mine de minerai de fer dans le sud-est du Brésil soient retrouvés, a laissé savoir dimanche le gouverneur de l'État touché.

On ignore encore ce qui a fait céder les barrages jeudi, a affirmé en conférence de presse le gouverneur du Minas Gerais, Fernando Pimentel. L'accident à la mine Samarco a libéré une impressionnante quantité d'eau, de boue et de débris qui ont enseveli un village en contrebas, Bento Rodrigues. Seules quelques constructions sont toujours debout.

D'autres villages ont aussi été inondés. La boue s'est déversée dans une rivière et menace les réserves d'eau potable de plusieurs villes de l'État voisin, Espirito Santo.

La mort d'une personne est confirmée. Quinze résidents du village de Bento Rodrigues et 13 employés de la mine sont portés disparus. Le nombre des disparus a fluctué dans les derniers jours. Des autorités locales ont affirmé que des survivants pourraient toujours être coincés dans des zones isolées.

Deux nouveaux corps ont été trouvés dimanche, a indiqué le département des incendies sur Twitter. Ils ont été envoyés au bureau du coroner pour être identifiés. Il n'a pas encore été confirmé si ce sont des victimes de l'accident. Dans une publication subséquente, le département a ajouté qu'un troisième corps avait été découvert, et que les travailleurs s'affairaient à le retirer de la boue. Selon des responsables des urgences, la boue, toujours mouillée, peut agir comme des sables mouvants et mettre les secouristes en danger.

Une équipe de vétérinaires tente de secourir les animaux laissés derrière par leurs propriétaires.

Samarco, une société australo-brésilienne, a fourni des équipements pour aider les recherches et paie l'hébergement des gens dont les maisons ont été détruites. Plus de 550 personnes ont trouvé refuge dans des hôtels.