DIVERTISSEMENT
08/11/2015 09:14 EST | Actualisé 09/11/2015 09:31 EST

ADISQ 2015: les potins du tapis rouge (PHOTOS/VIDÉO)

De beaux atours, de beaux sourires, de beaux mots pour leurs collègues chanteurs et musiciens : les artistes étaient heureux et l’atmosphère était remplie d’allégresse sur le tapis rouge du 37e Gala de l’ADISQ, dimanche. Aucun esprit de compétition ne se dégageait entre les finalistes des différentes catégories, chacun étant content de retrouver ses camarades. Voici quelques bribes d’entrevues réalisées avant que la cérémonie ne prenne son envol, à la Salle Wilfrid-Pelletier de la Place des Arts.

Kevin Bazinet vivait son premier Gala de l’ADISQ. Belle coïncidence, le gagnant de la dernière édition de La voix s’apprête à lancer son tout premier album, ce vendredi, 13 novembre. «Je n’ai pas trop de stress par rapport à ça, a expliqué le jeune homme. Je viens voir comment ça marche, je vais prendre le temps de m’adapter. Mais j’aime ce genre de soirée. J’aime bien m’habiller. Parfois, ma copine me dit : «On s’en va au McDo, tu ne peux pas t’habiller en complet» (rires) Quand j’ai l’occasion de bien m’habiller, j’adore ça, et j’aime aussi voir comment les autres s’habillent.» Le disque de Kevin Bazinet, intitulé Talk to me, contient des sonorités plutôt éclectiques, allant de la soul à la pop au rock.

Ariane Moffatt était l’une des finalistes dominantes de la soirée, avec des mentions dans les catégories Interprète féminine de l’année, Chanson de l’année, Album de l’année – Pop et Spectacle de l’année – Auteur-compositeur-interprète, pour son album 22h22. «D’être nommée, c’est déjà fantastique, a relevé Ariane. J’ai fait cet album dans une période de vie extrêmement intense, exigeante (alors que ses jumeaux venaient de naître). Je serais franchement touchée de recevoir le Félix de l’Album pop, et celui du Spectacle, ce serait le summum. Inch’Allah, comme on dit!» Ariane est présentement en tournée et ira faire un saut en Europe du 1er au 14 décembre, et reprendra son fauteuil de coach à La voix après les Fêtes.

Guillaume Beauregard, dont le premier album solo, D’étoiles, de pluie et de cendres, en a ravi plus d’un cette année, continue de donner des spectacles et a dit être en réflexion, en ce qui concerne ses prochains projets. Le leader du groupe Vulgaires Machins a assuré que ses camarades et lui se réuniront à nouveau éventuellement, mais ils ne savent pas encore quand.

Marie-Mai souhaitait de tout son cœur une victoire à sa grande amie Ariane Moffatt, pour qui elle a eu un coup de cœur lors de leur collaboration à La voix, en 2013. Elle espérait même davantage voir Ariane gagner qu’elle-même ne voulait monter cueillir un trophée! «Je suis en décalage, on dirait, cette année, a précisé Marie-Mai. Je suis partie six mois en vacances, et on dirait que c’est un bon moment, pour moi, pour laisser briller les autres. Je ne voudrais pas être celle qui gagne tout le temps. Je trouve ça bien de voir la variété de notre musique au Québec.» Celle qui séjournera au Théâtre St-Denis le temps de plusieurs spectacles, pendant le congé de Noël, n’avait même pas préparé de discours, au cas où. «Je suis mieux de ne pas gagner», a-t-elle rigolé.

Louis-Jean Cormier a dit se sentir «vraiment relax», même si plusieurs lui prédisaient une ou plusieurs victoires au cours du gala. «De toute façon, je ne gagnerai pas, a-t-il crâné. C’est Jean Leloup qui va gagner, c’est sûr! Mais que je gagne ou pas, je suis à l’aise, je suis bien, ma carrière va bien. L’avenir de la chanson m’inquiète un peu, mais on va toujours continuer à en faire. Alors, il faut trouver le moyen de s’en sortir…» Et quels sont ces moyens, à son avis? «Continuer à faire ce qu’on a toujours fait, aller vers les jeunes, et être bon en spectacle, parce que c’est sur scène qu’on découvre le vrai talent d’un artiste. Mais surtout, aller vers les jeunes. Alors, ce soir, je vais vouloir porter ça (il pointe son macaron où est inscrit «Je protège mon école publique»). Je protège mon école publique! C’est un macaron très important pour moi, pour mes enfants, pour les parents de l’école primaire à côté de chez nous!»

Paul Piché a dit être présentement en écriture de nouvelles chansons, mais n’a aucune date de sortie officielle pour son nouveau matériel.

Éric Lapointe n’était pas en nomination dimanche, mais tenait à être présent pour encourager sa protégée de La voix, Valérie Lahaie, qui concourrait dans la catégorie de la Révélation de l’année. «Je suis là pour la supporter», a-t-il annoncé. Le rockeur continuera de donner des spectacles jusqu’au 31 décembre, reviendra à La voix, à TVA, en janvier, et planche actuellement sur un prochain opus.

Bobby Bazini était fébrile, à quelques minutes de se produire en duo avec Marie-Pierre Arthur. Il s’agissait de sa première prestation à vie au Gala de l’ADISQ. Le garçon bosse en ce moment sur son troisième album, en parallèle avec la fin de sa tournée Where I Belong. «On enclenche le processus pour un troisième album», a-t-il lancé.

Marc Dupré était accompagné de sa fille de 12 ans, Stella. La jeune fille adore la musique, elle en fait à la maison avec son père, et celui-ci l’invite parfois à chanter avec elle dans ses spectacles. «Je me reprends, puisque je suis un papa absent, des fois…», a avoué Marc.

Les Sœurs Boulay rodent présentement leur nouveau spectacle, qui fait suite à la parution de leur deuxième album, 4488 de l’Amour. La rentrée montréalaise aura lieu en février, au cabaret La Tulipe. Leur tournée se poursuivra ensuite pendant deux ans.

Voir aussi:

Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo ADISQ 2015: toutes les photos du tapis rouge Voyez les images