DIVERTISSEMENT
08/11/2015 11:19 EST | Actualisé 09/11/2015 09:26 EST

Adisq 2015 : les réactions des gagnants (VIDÉO)

Chaque année, le Gala de l’ADISQ amène son lot de surprises et de prédictions qui se confirment. De plus en plus, la relève côtoie les visages établis dans un mariage heureux qui, au final, permet au public de découvrir de nouvelles voix et sonorités.

Voici les réactions des gagnants de la 37e édition, qui se tenait dimanche, à la Salle Wilfrid-Pelletier de la Place des Arts.

Galerie photo Les gagnants de l'Adisq 2015 Voyez les images

Ariane Moffatt

Interprète féminine de l’année

Album de l’année – Pop – 22h22

«Ça fait 15 ans que je fais ce métier. D’avoir une pérennité, de sentir qu’il y a encore une écoute pour ce que j’essaie d’expérimenter, album après album… Avec le temps, on se demande peut-être si on a encore notre place, si ce qu’on fait est encore pertinent, et il y a quelque chose de rassurant, en toute honnêteté, dans le fait d’être reconnu par ses pairs et le public.»

«Il y a toujours une certaine tension, un certain suspense, certaines attentes, autour de l’écho peut avoir un album. Un album si intime… Je n’avais pas l’intention d’arriver et de m’imposer cet album, avec ce son-là, mais plutôt de laisser aller ce que ce grand changement de vie a provoqué en moi (NDLR : devenir maman), en toute liberté.»

Isabelle Boulay - Spectacle de l’année – Interprète – Merci Serge Reggiani

«Après l’ADISQ : le premier gala, la semaine dernière, mon fils m’a demandé pourquoi je n’avais pas gagné. Je lui ai expliqué qu’il y a d’autres personnes qui travaillent fort et qui gagnent. Ce soir, il m’a redemandé si j’allais gagner, et je lui ai répondu qu’on ne savait jamais, que c’était toujours une surprise. Alors, il va en avoir une belle demain (sourire).»

«En tant qu’interprète, je ne me suis jamais sentie plus grande qu’une chanson. J’ai toujours été au service des chansons. C’est peut-être ma plus grande qualité, d’aimer plus les chansons que ma petite personne! (rires)»

Patrice Michaud - Spectacle de l’année – Auteur-compositeur-interprète – Le feu de chaque jour

«Je ne suis pas quelqu’un de très ambitieux dans ce métier-là, mais ça, ça fait plaisir en crisse pareil! (rires) Surtout qu’on clôt un certain cycle dans mon cas, puisque mes spectacles se sont terminés il y a deux semaines, je suis vraiment à la fin de quelque chose. S’il y avait un petit point en dessous du trophée, ce serait un point d’exclamation, qui viendrait clôturer l’aventure.»

Fred Pellerin - Album de l’année – Folk – Plus tard qu’on pense

«Ce trophée représente beaucoup, parce que c’est une catégorie que, moi, je considère forte. J’estime beaucoup les gens et les albums qui étaient là. Ça multiplie la valeur du trophée. Déjà, de se retrouver dans cette liste-là, ça fait un velours.»

Philippe Brach - Révélation de l’année

«La performance me stressait plus qu’autre chose! De jouer avec Fred Fortin et Olivier Langevin et Louis-Jean Cormier, ça, c’était stressant pour vrai. Le prix, ça vaut ce que ça vaut. Ça représente qu’il y a plein d’oreilles de l’industrie qui ont écouté le projet et qui, en quelque part, l’ont apprécié. Ça, c’est notable, c ‘est flatteur, je le prends. Mais là où ça prend tout son sens, c’est quand je dis merci à l’équipe Spectra. Ce sont 20, 25 personnes, qui travaillent individuellement sur le projet, et qui ne sont jamais remerciés individuellement. Eux sont fiers et contents que je sois nominé, et c’est le fruit de leur labeur. Pour eux, c’est là que ça se passe. Ça relèverait de l’ingratitude, de ne pas être là, de ne pas me pointer, de ne pas l’accepter. Je suis bien content de l’avoir. Personnellement, je me crisse un peu du trophée, mais pour toute l’équipe qui travaille toute l’année, qui se fait chier toute l’année sans te le faire sentir, c’est notable. Le trophée signifie que ces gens-là travaillent bien, qu’ils ne travaillent pas dans le vide.»

Galaxie - Groupe ou duo de l’année

«On se sent bien, on est de bonne humeur! Le trophée est vraiment beau. Il a de belles formes, il va bien dans notre main, il est d’une bonne grosseur…»

Ils ont aussi gagné…

Dominique Michel – Trophée hommage

Jean Leloup

Interprète masculin de l’année

Chanson de l’année – A Paradis City

Auteur ou compositeur de l’année

Marie-Pierre Arthur - Album de l’année – Adulte contemporain – Si l’aurore

Galerie photo ADISQ 2015: toutes les photos du tapis rouge Voyez les images