NOUVELLES
07/11/2015 16:16 EST | Actualisé 07/11/2016 00:12 EST

La Birmanie, de 50 ans de junte à la marche vers la démocratie

Avant d'en arriver dimanche aux premières élections libres depuis plus d'un quart de siècle, la Birmanie a connu des décennies de junte militaire.

- 1885: Exil du dernier roi de Birmanie. Le pays devient une colonie des Indes britanniques.

- 1941-1945: Le Japon occupe le pays pendant la Seconde Guerre mondiale. Le général Aung San se bat aux côtés des Japonais avant de rejoindre les Alliés.

- 4 janvier 1948: La Birmanie est indépendante. Aung San, héros national et père d'Aung San Suu Kyi, a été assassiné quelques mois plus tôt avec plusieurs membres de son cabinet.

- 1962: Après des années de luttes intestines entre différentes factions politiques, le général Ne Win prend le pouvoir grâce à un coup d'Etat. Le régime à parti unique opte pour la "voie birmane vers le socialisme".

- 1988: Face à une gestion économique désastreuse et aux répressions politiques, une révolte menée par les étudiants éclate. L'armée réprime dans le sang les manifestations, faisant 3.000 morts. Aung San Suu Kyi, qui vit à l'époque en Angleterre, arrive au chevet de sa mère malade, s'engage auprès des protestataires et crée un nouveau parti: la Ligue nationale pour la démocratie (LND).

- 1989: Suu Kyi est placée en résidence surveillée. Elle y passera 15 années au total.

- 1990: La LND remporte une victoire écrasante aux élections. Mais le résultat est ignoré par les militaires. Nouvelle vague de répression, emprisonnement ou exil des opposants.

- 1991: Suu Kyi, lauréate du prix Nobel de la paix. Elle ne pourra le recevoir qu'en 2012.

- 1992: Le général Than Shwe devient le nouveau chef de la junte.

- 2005: Les militaires déménagent la capitale de Rangoun à Naypyidaw, une cité administrative fantôme sortie de terre dans le plus grand secret.

- 2007: Durant l'été, après une hausse brutale du prix de l'essence, la "révolution safran", en partie conduite par des moines bouddhistes, secoue le pays. La junte répond de nouveau par la violence, tuant des dizaines de manifestants.

- 2008: Le cyclone Nargis fait plus de 130.000 morts, la junte refuse l'aide internationale.

- 2010: Les généraux organisent des élections, boycottées par la LND et de nombreux autres partis. Moins d'une semaine après les élections, Suu Kyi est libérée après avoir passé 15 des 20 dernières années en résidence surveillée.

- 2011: Contre toute attente, la junte décide son auto-dissolution et met en place un régime semi-civil dirigé par l'ancien général Thein Sein.

- avril 2012: Lors d'élections partielles, la LND remporte 43 sièges sur 45 et fait son entrée au Parlement. Suu Kyi est élue députée. Les Etats-Unis et l'Europe lèvent de nombreuses sanctions et les investisseurs étrangers affluent vers le pays.

- juin 2012: Dans l'ouest du pays, en Etat Rakhine, plus de 200 personnes, notamment des musulmans rohingyas, sont tuées dans des affrontements intercommunautaires.

- novembre 2012: Barack Obama devient le premier président américain à se rendre en Birmanie. Il rencontre Suu Kyi à sa résidence.

- novembre 2015: La Birmanie organise ses premières élections générales libres depuis 1990.

jta-tib/myl