DIVERTISSEMENT
06/11/2015 05:02 EST | Actualisé 06/11/2015 05:03 EST

Rhiannon Giddens : une magnifique voix de passage à Québec et Montréal

Courtoisie

Rhiannon Giddens, une très belle voix de l’Amérique, proposait récemment son album intitulé Tomorrow is My Turn, premier pas dans une nouvelle carrière solo qui risque d’être majeure. Une semaine avant son passage à Québec et à Montréal, nous avons discuté avec cette femme à la voix sublime.

Née en Caroline du Nord, Giddens est une chanteuse et musicienne ayant notamment fondé le groupe de folk traditionnel Carolina Chocolate Drops, qui a remporté un Grammy en 2010. L’an dernier, la trentenaire a par ailleurs collaboré avec Elvis Costello, Marcus Mumford (guitariste et chanteur du band Mumford & Sons), Taylor Goldsmith (guitariste et chanteur des Dawes) et Jim James (guitariste et chanteur du groupe My Morning Jacket) afin de créer The New Basement Tapes, un regroupement d’artistes influents voulant interpréter des chansons inédites de Bob Dylan.

Aux États-Unis, et ailleurs dans le monde, ce disque a été couvert d’éloges. En effet, il suffit de frapper le nom de l’artiste dans Google afin de constater que les plus grands médias américains ont manifesté beaucoup de respect à l’égard de son travail. Même chose en Europe. Réalisé par le respecté T Bone Burnett (Counting Crows, Elvis Costello, Roy Orbison, Robert Plant et nombreux autres), Tomorrow is My Turn mélange différents styles musicaux : jazz, gospel, blues, country et folk.

Bien que Giddens ait écrit les paroles de la chanson Angel City, ce disque comprend surtout des reprises de grands classiques de Dolly Parton, Nina Simone (qui a elle-même repris Black Is the Color), Patsy Cline, Odetta et Charles Aznavour (Mourir d’aimer qui fut traduite en Tomorrow is My Turn). Elle y a ajouté quelques reprises de chansons traditionnelles américaines comme Round About the Mountain. Partout sur l’album, la voix de Giddens est magnifique.

De l’opéra à la musique folk

« J’ai étudié et évolué une dizaine d’années dans le monde de l’opéra à partir de 1995, se remémore la chanteuse.

J’adorais cet univers. J’ai fait des auditions, j’ai rencontré plein de monde et j’ai reçu de très bons enseignements, qui me servent encore aujourd’hui, même sur mon dernier disque. J’ai officiellement passé à autre chose quand j’ai fondé Carolina Chocolate Drops. Mais rien n’est perdu, évidemment.

J’applique toujours certaines méthodes apprises à cette époque. J’entraine bien ma voix et j’utilise des outils développés lors de mes études en opéra. J’ai donné beaucoup de concerts au cours de la dernière année et c’est fantastique d’avoir de bonnes assises. »

De son propre aveu, Giddens (qui joue du banjo depuis 2002) fut passablement étonnée lorsqu’elle a raconté à T

Bone Burnett qu’elle comptait faire un nouvel album avec son Carolina Chocolate Drops : « Il m’a plus qu’encouragée… Il m’a dit qu’il était temps que je fasse un album solo. Et bien, j’ai dit OK (rires). Après notre collaboration sur Lost on the River : The New Basement Tapes, le temps était bien choisi pour aller plus loin, selon lui. Je suis extrêmement reconnaissante pour tout ce qu’il a pu faire pour moi jusqu’à maintenant. En plus d’être talentueux, c’est un homme génial. »

Pour son album Tomorrow is My Turn, Rhiannon Giddens s’est notamment attaquée à la réécriture de Black Is the Color, cette chanson traditionnelle popularisée par l’icône noire de la musique américaine Nina Simone. « J’adore cette pièce que j’ai écoutée partout et particulièrement dans ma voiture. Je pensais l’aborder avec une touche up-tempo très moderne. Puis ensuite, j’ai écouté un paquet d’autres versions de cette chanson.

Finalement, en travaillant davantage sur le morceau, je me suis rendu compte que la manière la plus satisfaisante de le présenter serait de me l’approprier d’une toute nouvelle façon. C’est sorti comme ça. Je dois souligner que je ne connaissais même pas la version de Nina Simone au départ.

Par contre, je connaissais sa reprise Tomorrow is My Turn, dont la chanson originale a été chantée par un homme que vous connaissez bien au Québec, Charles Aznavour (Mourir d’aimer). »

Amalgame de chansons en spectacle

Afin de proposer ses chansons sur scène, Rhiannon Giddens sera accompagnée de cinq musiciens (batterie, guitare, basse, violoncelle et autres). Quant à la chanteuse, elle jouera de quatre différents banjos.

« Nous avons déjà offert plusieurs fois les nouvelles chansons en concerts. Nous maitrisons très bien chacune d’entre elles. Je livrerai aussi quelques pièces de mon groupe Carolina Chocolate Drops et du projet The New Basement Tapes. Je dois souligner que les gens entendront du nouveau matériel. Et puisque je parle un tout petit peu français, je vais peut-être chanter quelque chose en langue française. Nous verrons (rires)… »

--

Rhiannon Giddens sera au Théâtre Petit Champlain de Québec le 8 novembre et au cabaret La Tulipe de Montréal le lendemain.

rhiannongiddens.com