NOUVELLES
06/11/2015 12:19 EST | Actualisé 06/11/2016 01:12 EDT

Réfugiés syriens dans les bases militaires: scénario à l'étude, dit la Défense

OTTAWA — Le ministère de la Défense nationale planche sur le scénario d'héberger les 25 000 réfugiés syriens attendus d'ici fin de l'année dans les bases militaires du pays.

À l'heure actuelle, «on regarde chaque base et chaque endroit pour déterminer combien d'espaces on a pour accepter des réfugiés», a expliqué vendredi Ashley Lemire, conseillère principale en communications au ministère.

Ils pourraient aboutir dans l'un des 33 emplacements militaires au pays, parmi lesquels se trouvent les bases québécoises de Valcartier et de Bagotville. Le ministère de la Défense nationale refuse pour le moment de dire quelles bases pourraient accueillir des réfugiés syriens.

Le gouvernement de Justin Trudeau a promis d'accueillir 25 000 d'entre eux d'ici le 31 décembre, ce qui est «faisable» selon le brigadier-général à la retraite Gaston Cloutier, qui était commandant à la base de Trenton, en Ontario, lorsque le Canada a accueilli les réfugiés kosovars, en 1999.

Mais il faudra «agir rapidement», notamment pour noliser des avions alors que se profile à l'horizon la période des fêtes, pendant laquelle les compagnies aériennes ajoutent déjà des vols pour suffire à la demande, souligne M. Cloutier.

Il estime que la base militaire de Valcartier, un emplacement de «très haute qualité», pourrait être en mesure d'accueillir environ 1000 personnes.