NOUVELLES
06/11/2015 08:39 EST | Actualisé 06/11/2016 01:12 EDT

Mise en garde contre une désintégration de la Bosnie (ex-haut représentant international)

L'Union européenne doit se "réveiller" et "sentir le danger" d'une désintégration de la Bosnie, a mis en garde vendredi un ancien Haut représentant international dans ce pays, le Britannique Paddy Ashdown.

Lors d'une conférence consacrée au 20e anniversaire de l'accord de paix de Dayton (Etats-Unis), qui a mis fin à la guerre intercommunautaire en Bosnie (1992-95), M. Ashdown a déploré à Sarajevo des "opportunités gâchées" pour construire en Bosnie un Etat "unifié et multiethnique".

"Le processus de réintégration, tant nécessaire pour la paix en Bosnie, a fait marche-arrière. Y a-t-il quelqu'un pour voir dans quelle direction ça se dirige? Y a-t-il quelqu'un pour voir qu'on en était là lorsque tout a commencé en 1992?", a-t-il souligné en référence à une guerre qui a fait 100.000 morts.

"Seulement un fou pourrait ne pas remarquer les nuages de la tempête", a-t-il averti.

Doté en vertu de l'accord de Dayton de pouvoirs discrétionnaires en tant que Haut représentant, dont ceux de limoger des élus et d'imposer des lois, M. Ashdown, entre 2002 et 2006 limogé des dizaines d'élus réfractaires aux réformes. Cependant ses successeurs ont abandonné cette approche, estimant qu'elle nuisait au développement démocratique de la Bosnie.

M. Ashdown a notamment évoqué vendredi la menace par le leader des Serbes de Bosnie, Milorad Dodik, d'organiser un référendum pour remettre en question la justice centrale du pays, imposée au début des années 2000 par la communauté internationale, mais aussi la volonté exprimée des Croates de Bosnie d'avoir leur propre entité.

L'accord de paix de Dayton a consacré la division de la Bosnie en deux entités, une serbe et l'autre croato-musulmane, unies par de faibles institutions centrales.

M. Ashdown a lancé un appel aux Européens et à la communauté internationale : "Réveillez-vous et sentez le danger", accusant notamment l'Union européenne d'avoir "dormi trop longtemps".

"Si vous n'agissez pas de façon plus énergique maintenant pour protéger vos investissements ici, vous pourrez finir par tout perdre", a-t-il averti.

rus/cn/gg