NOUVELLES
06/11/2015 11:51 EST | Actualisé 06/11/2016 01:12 EDT

Guerre et paix raconté par le Loup bleu

La spécialité du Théâtre du Sous-marin jaune est de faire raconter les oeuvres littéraires les plus austères du répertoire international par des marionnettes, mieux encore par le Loup bleu.

Un texte de Tanya Lapointe

Ce fameux Loup bleu, ce n'est pas qu'une marionnette, c'est plutôt un philosophe qui vulgarise les oeuvres littéraires avec un humour mordant et une armée de compatriotes. Conçu au départ pour être un simple narrateur, le Loup bleu occupe maintenant le titre de directeur artistique.

Depuis 1994, le Théâtre du sous-marin jaune a adapté la Bible, Candide de Voltaire, Le discours de la méthode de Descartes, Les essais de Montaigne et maintenant Guerre et Paix, de Tolstoï, qui est actuellement en tournée, offrant en 90 minutes un condensé de ce roman de 2000 pages.

« C'est une marionnette, il a un point de vue d'un objet. Ce n'est pas tout à fait un humain et c'est un animal. Il essaie d'apporter un regard un peu plus détaché, peut-être un peu plus philosophe, un peu plus stoïcien sur les choses, mais il me reste beaucoup de choses à découvrir », souligne Antoine Laprise, cofondateur du Théâtre du Sous-marin-jaune et créateur du Loup bleu.

Ce nouveau spectacle écrit par Louis-Dominique Lavigne marque une rupture avec les essais philosophiques pour donner dans le romanesque. L'illusion est réussie avec les quatre interprètes qui manipulent les marionnettes dans une mise en scène inventive.

« Dans les autres spectacles sur des essais, il y avait plus de théorie. On essaie de la réduire pour qu'elle soit digeste, mais là, c'est le contraire. C'est le récit qui prend toute la place et on essaie d'en tirer des conclusions, des réflexions et aussi de faire parler l'auteur sur scène. Tolstoï vient faire son tour, on se chicane avec lui, on discute des grands enjeux ».

De retour d'Europe, le Loup bleu poursuit sa route au Québec et a déjà accepté une invitation de la Russie. « La culture peut faire énomément pour le rapprochement des peuples et peut empêcher des guerres. [...] C'est prétentieux de penser que Loup bleu pourrait peut-être dénouer un noeud diplomatique entre le Canada et la Russie, mais pourquoi pas », conclut Antoine Laprise.