NOUVELLES
05/11/2015 19:21 EST | Actualisé 05/11/2016 01:12 EDT

Comment les Américains élisent leur président

L'élection du président américain est une longue affaire, qui s'étalera sur neuf mois en 2016. En voici les grandes étapes.

Les primaires: désigner le candidat de chaque parti

La campagne dure depuis des mois, mais les élections primaires proprement dites auront lieu entre le 1er février et début juin 2016, à des dates différentes, dans chacun des 50 Etats fédérés et les territoires américains (Porto Rico...). A chaque primaire, les candidats obtiennent un certain nombre de délégués, la plupart du temps proportionnel à leur score dans les urnes (certains accordent la totalité des délégués au vainqueur --ce choix est strictement du ressort des partis).

Dans certains Etats, seuls les électeurs inscrits comme démocrates ou républicains sur les listes électorales (s'inscrire comme tel est fréquent et banal) peuvent voter à la primaire de leur parti. Dans d'autres, les primaires sont ouvertes à tous les électeurs, mais chacun ne peut voter qu'une fois.

Par endroits, comme dans l'Iowa, ce sont les partis et non les autorités qui organisent les primaires et en fixent la date. On parle alors de "caucus". Les électeurs participent à l'équivalent d'une réunion de parti, le soir, lors de laquelle plusieurs sujets sont à l'ordre du jour, dont le vote pour désigner le candidat.

Au fil des primaires, les candidats accumulent des délégués. Celui ou celle qui obtient la majorité absolue des délégués de son parti est assuré(e) d'obtenir l'investiture. En 2012, il avait fallu attendre avril pour que Mitt Romney émerge en tête des républicains.

Les conventions: l'investiture des candidats

En juillet 2016, les républicains se réuniront à Cleveland (Ohio) et les démocrates à Philadelphie (Pennsylvanie). Peu avant, les vainqueurs des primaires auront sélectionné leurs colistiers, candidats à la vice-présidence.

Les conventions de chaque parti ont lieu du lundi au jeudi, à une semaine d'intervalle. L'immense rassemblement sert de vitrine au candidat, traditionnellement investi par acclamation des délégués, le dernier jour.

Ces conventions donnent le signal du départ de "l'élection générale".

Les trois débats présidentiels

Depuis 1976, les candidats démocrate et républicain se retrouvent systématiquement lors de débats en septembre et/ou octobre. Il y aura trois débats cette année (leurs colistiers en auront un aussi), organisés par une commission indépendante. L'audience est très élevée: plus de 60 millions de téléspectateurs en 2012.

Auparavant, ces débats étaient rares, à l'exception de 1960, quand John F. Kennedy avait débattu avec Richard Nixon.

La présidentielle et le collège électoral

L'élection du président américain se fait au suffrage universel indirect, à un tour, via un collège de 538 grands électeurs. Le scrutin est fixé au mardi suivant le premier lundi de novembre, soit le 8 novembre 2016.

En 2012, près d'un tiers des électeurs avaient voté de façon anticipée, par correspondance ou en personne, parfois dès septembre. Seuls les 50 Etats et le district de Columbia (Washington) votent.

Chaque Etat a un nombre de grands électeurs égal au nombre de ses sièges à la Chambre des représentants (proportionnel à la population), plus deux (le nombre fixe de sénateurs pour chaque Etat). Ces grands électeurs sont attribués entièrement au candidat qui remporte une majorité dans cet Etat (sauf deux, Nebraska et Maine, qui les allouent proportionnellement aux résultats). Le candidat qui obtient 270 grands électeurs remporte l'élection.

Par conséquent, les candidats délaissent les Etats comme la Californie ou le Texas qui sont très majoritairement démocrate ou républicain, et concentrent leurs efforts sur ceux où ils ont une chance de gagner: ce sont les "swing States", une douzaine d'Etats-clés (Floride, Ohio, Pennsylvanie...).

Le successeur de Barack Obama prendra ses fonctions le 20 janvier 2017, lors d'une cérémonie au Capitole à Washington, en général en plein air.

Les autres élections

Les Américains renouvelleront en même temps le tiers du Sénat (mandats de six ans) et la totalité de la Chambre des représentants (deux ans).

ico/elm/sha/dar