NOUVELLES
06/11/2015 02:43 EST | Actualisé 06/11/2016 01:12 EDT

Coiteux convoque les syndicats; le Front commun maintient la pression

Des dizaines de syndiqués du Front commun du secteur public manifestent devant le Club Mont-Royal où le président du Conseil du Trésor, Martin Coiteux, doit rencontrer les représentants de la Fédération des chambres de commerce du Québec un peu plus tard ce matin.

Des policiers du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) ont escorté des participants au déjeuner de la fédération pour leur permettre de se frayer un chemin jusqu'à l'intérieur de l'établissement.

Le Front commun dénonce les offres du gouvernement qui propose un gel salarial pour les deux premières années du contrat de travail et des augmentations de 1 % par année au cours des trois années subséquentes.

M. Coiteux doit présenter de nouvelles offres aux syndiqués ce matin. Ces offres comprendraient, notamment, un exercice de relativité salariale, qui vise à corriger des iniquités dans les échelles salariales.

Plus tôt cette semaine, le président du Conseil du Trésor se disait prêt à revoir certains éléments quant aux régimes de retraite. En entrevue à Radio-Canada, Martin Coiteux précisait qu'il pourrait envisager d'appliquer graduellement une réforme des régimes de retraite au lieu d'imposer la totalité des réformes dès 2017.

Le gouvernement souhaite entre autres porter l'âge de la retraite de 60 à 62 ans et augmenter la pénalité pour les retraités qui prennent une retraite anticipée.

À moins d'un déblocage, le Front commun prévoit tenir d'autres journées de grève la semaine prochaine.