NOUVELLES
06/11/2015 10:45 EST | Actualisé 06/11/2016 01:12 EDT

Brésil/Catastrophe minière: dégâts énormes mais cause incertaine

"Les dégâts environnementaux sont énormes", dans la région du sud-est du Brésil submergéee sur des dizaines de kilomètres par une coulée de déchets miniers après la rupture d'un barrage de rétention dont les causes restent à déterminer.

Quel est l'impact écologique?

"Les dégâts environnementaux sont énormes", explique Carlos Ferreira Pinto, de la section environnementale du parquet de l'État de Minas Gérais, dépêché sur les lieux du drame qui a fait au moins 17 morts selon un responsable des pompiers.

"La coulée de boue a atteint plusieurs rivières et cours d'eau. La marée de déchets toxiques continue d'avancer et a atteint le bassin de la rivière Rio Doce (où sont située une dizaine de petites villes, NDLR). L'impact est considérable mais nous ne sommes pas encore en mesure d'en prendre la mesure exacte".

Selon un ingénieur spécialiste de l'environnement de l'École des mines de l'Université fédérale d'Ouro Preto (voisine), José Francisco do Prado, "la région où le barrage a cédé n'a pas d'activité agricole intense mais compte en revanche des surfaces importantes de préservation de la forêt tropicale Atlantique qui ont été dévastées par la boue. Cela va affecter la diversité aquatique et les animaux qui vivent dans ces zones", souligne-t-il.

Pourquoi le barrage a-t-il cédé?

Pour le moment, personne ne s'aventure à en expliquer la cause avec certitude. "La priorité c'est d'éviter que des personnes ne meurent, mais ce barrage ne s'est pas rompu tout seul. Nous allons chercher à savoir si toutes les mesures de sécurité ont été respectées, si la quantité de déchets n'a pas dépassé la capacité prévue du réservoir. Nous n'écartons aucune hypothèse", explique M. Ferreira Pinto.

"Il a fallu que se produise un événement externe, ou un problème d'ingénierie pour que cela arrive", souligne pour sa part Ideval Souza Costa, géologue à l'Université de São Paulo. "Le barrage s'est-il rompu d'un coup, ou était-il en train de céder depuis un moment déjà? Il y a eu avant l'accident des secousses sismiques (de faible intensité (NDLR) mais je penche plutôt pour l'hypothèse d'une faille humaine, peut-être un défaut d'estimation du poids de résidus effectivement supporté par le barrage par rapport à sa capacité".

Que dit l'entreprise Samarco?

Elle souligne que le barrage, qui faisait l'objet de travaux d'agrandissement, a été inspecté par les autorités en juillet 2015 et qu'il présentait "des conditions de sécurité totales".

"Jeudi, peu après 14H00, nous avons ressenti un tremblement. Nous nous sommes rendus immédiatement sur le site (du barrage de Fundao) pour mener des inspections et nous n'avons constaté aucune anomalie", a déclaré vendredi en conférence de presse Germano Silva Lopes, responsable des plans d'actions d'urgence de la compagnie,

Selon lui, le barrage retenait 55 millions de mètres cubes de déchets de minéraux de fer, une quantité inférieure à sa capacité de 60 millions de m3.

Ricardo Vescovi, le président de ce groupe détenu à parts égales par le géant minier brésilien Vale et le groupe australien BHP Billiton, a assuré que les boues déversées n'étaient "pas toxiques".

"Nous n'avions pas inclus d'alerte sonore dans nos procédures (...). Le plan d'urgence a correctement été appliqué, mais nous allons devoir tirer beaucoup de leçons de ce que nous sommes en train de vivre; on peut l'améliorer", a-t-il reconnu.

nr-jt/pal/cdo/gg

VALE

BHP BILLITON