NOUVELLES
06/11/2015 11:50 EST | Actualisé 06/11/2016 01:12 EDT

Biello mise sur la contre-attaque

Les joueurs de l'Impact ont fait fi des intempéries vendredi. Il pleuvait parfois des cordes pendant qu'ils s'entraînaient en prévision du deuxième match de la demi-finale de l'Est contre le Crew, dimanche, à Columbus. 

Les joueurs de Mauro Biello, qui détiennent une priorité d'un but après leur victoire de 2 à 1 à Montréal, riaient de bon coeur en s'échangeant le ballon avec leurs mains durant une phase de l'entraînement où tous les trucs semblaient permis pour toucher le fond du filet. Le jeu collectif de l'Impact  (avec les pieds) s'est d'ailleurs attiré les éloges du meilleur buteur du circuit, à Columbus, cette semaine.

« C'est l'équipe la plus intelligente de ligue, a dit Kei Kamara, qui n'a inscrit qu'un seul but en sept rencontre en carrière contre le onze montréalais. C'est un groupe de joueurs provenant de plusieurs pays avec beaucoup d'expérience. Ils méritent notre respect, mais nous avons des meilleures jambes. »

« Kamara va avoir faim, soutient Mauro Biello. Il a l'habitude de compter des buts, ce qui il n'a pas réussi à faire au premier match. Mais on a un attaquant (Drogba) qui va avoir faim aussi. Il faut équilibrer tout ça. Surveiller Kamara et continuer à donner le service à notre attaquant. Didier est dans un excellent état d'esprit. Il est un habitué de ces grands moments. »

Absent la veille pour des motifs de récupération, Didier Drogba a accompagné ses coéquipiers à l'entraînement. Nigel Reo-Cocker a lui aussi fait un retour après une plus longue absence 

« Il se sent mieux après 3 jours de fièvre, a précisé Biello. Il est une option pour dimanche. »

C'est le total des buts inscrits lors des deux rencontres qui déterminera la formation qui accédera à la finale de l'Est contre les Red Bulls de New York ou le D.C. United ( New York mène 1-0). En cas d'égalité, compte tenu de la règle qui accorde davantage de valeur aux buts marqués à l'étranger, une victoire de 1-0 du Crew sera donc suffisante pour éliminer l'Impact. Par contre, un gain de 3-2 de Columbus jouerait en faveur de Montréal qui aurait compté un but de plus que son adversaire à l'étranger.

« Il faut bien commencer ce match, affirme Biello. Si on capable de marquer un but, ça pourrait changer leur façon de jouer. On a réussi à maîtriser certains de leurs joueurs-clés en ne leur laissant pas trop d'espace derrière nos défenseurs. Sinon, ça va nous mettre dans le trouble. On pourra leur faire mal sur la contre-attaque si on fait bien ça encore une fois. »

Le brio de Cabrera

L'Argentin Victor Cabrera est l'une des raisons des succès de l'Impact en défense. Prêté à l'organisation montréalaise par le club de River Plate, Cabrera s'est imposé comme un pilier devant des attaquants de grande stature qui n'arrivent pas à le déjouer devant le filet.

« Je dois jouer de manière intelligente, insiste Cabrera, via un interprète. En Argentine, j'étais parmi les plus grands joueurs de mon équipe tandis qu'en Amérique, je suis parmi les plus petits. J'anticipe bien le jeu. Je crois jouer à mon plein potentiel après avoir été ralenti par une blessure à la jambe en début de saison. »

Cabrera aimerait demeurer à Montréal la saison prochaine, mais son sort est entre les mains des dirigeants de River Plate et de l'Impact. 

« C'est quelqu'un d'important pour nous, précise Biello. On est allé le chercher en Argentine. Il est jeune et il a offert de grandes performances.  À la fin de la saison, nous allons nous pencher sur son cas. »

Ignacio Piatti est un autre Argentin dont les services sont grandement appréciés chez l'Impact. Son compatriote Federico Higuain jouit de la même réputation dans le camp du Crew. Existe-t-il un rivalité grandissante entre les deux joueurs étoiles argentin à l'aube du dénouement de cette série? Piatti dit que non, mais on devine dans son discours qu'il ne détesterait pas s'offrir une victoire contre Higuain.

« Quand je joue contre lui, je veux gagner. S'il joue mieux que moi, c'est pas bon. Je veux Montréal en finale. »