NOUVELLES
06/11/2015 11:41 EST | Actualisé 06/11/2016 01:12 EDT

Arrivée à Londres du premier avion rapatriant des touristes de Charm el-Cheikh

Le premier avion envoyé du Royaume-Uni pour rapatrier les touristes nationaux de la station balnéaire égyptienne de Charm el-Cheikh a atterri vendredi peu après 16H30 GMT à l'aéroport londonien de Gatwick, a constaté un journaliste de l'AFP.

"Le vol EZY9854 en provenance de Charm el-Cheikh est arrivé sans encombre à Londres Gatwick avec 180 passagers à bord. Bienvenue à la maison", a confirmé la compagnie EasyJet dans un tweet.

Après l'autorisation jeudi soir du gouvernement britannique de reprendre des vols depuis Charm el-Cheikh pour rapatrier les 20.000 touristes britanniques se trouvant sur place, 29 vols ont été prévus par plusieurs compagnies aériennes mais les autorités égyptiennes ont décidé finalement que seuls huit pourraient décoller vendredi.

"Je suis tellement reconnaissante d'être de retour avec ma famille", a confié aux journalistes l'une des passagères, Emma Turner, en larmes. "Je ne pensais pas que nous allions réussir à rentrer".

Autour d'elle, plusieurs passagers aussi en pleurs embrassaient leur proches venus les attendre.

"On nous a dit quand nous sommes montés à bord de l'avion que l'armée égyptienne et le MI5 (services secrets britanniques, ndlr) avaient gardé l'avion. Il n'y avait aucune possibilité que quiconque s'en approche", a déclaré Nicky Bull, une responsable des ressources humaines originaire de Bath (ouest).

"Le pilote a reçu une salve d'applaudissements et nous avons tous soufflé. Je pense que beaucoup vont se demander s'ils retourneront un jour en Egypte. Pas à cause du terrorisme parce que je pense que ça peut arriver n'importe où, n'importe quand. Mais c'est la façon dont on nous a pris en charge", a-t-elle estimé.

Lors de l'arrivée d'un second vol à l'aéroport de Luton, au nord de Londres, les passagers ont été accueillis par leurs familles et une foule de médias.

"Ca a été un choc, tout était désorganisé à l'aéroport mais EasyJet et le consulat britannique ont été parfaits", a déclaré aux journalistes Ben Khosravi, ravi d'être de retour.

"Il nous a fallu trois heures et demi pour passer les contrôles de sécurité à Charm ce matin mais je ne trouve pas qu'ils aient été particulièrement rigoureux. Les gens passaient avec des briquets", a expliqué Naomi Samson, faisant écho à d'autres voyageurs qui critiquaient la sécurité dans l'aéroport de la station balnéaire égyptienne.

Le gouvernement britannique a confirmé dans un communiqué que l'opération de rapatriement était particulièrement compliquée, alors que la compagnie Monarch annonçait que quatre de ses cinq vols avaient atterri à Charm el-Cheikh et que le cinquième était dérouté vers Chypre.

"C'est une opération extrêmement complexe sur le plan logistique. Nous continuons à travailler avec les autorités égyptiennes et les compagnies aériennes pour ramener les gens aussi vite que possible au Royaume-Uni", a déclaré un porte-parole des services du Premier ministre.

Londres avait suspendu mercredi tous les vols de compagnies britanniques au départ de Charm el-Cheikh, quatre jours après le crash d'un avion russe dans le Sinaï. Le Premier ministre David Cameron a mis en avant des inquiétudes sur la sécurité de ces vols après des informations des services de renseignement faisant état de la probabilité qu'un engin explosif ait été à l'origine de l'accident.

Vendredi, une source proche de l'enquête a déclaré à l'AFP que l'analyse des deux boîtes noires, croisée avec des relevés sur les lieux du crash et l'expérience des enquêteurs, permettait de "privilégier fortement" l'hypothèse d'un attentat.

ma-jph-mc/gg

EASYJET