NOUVELLES
05/11/2015 09:09 EST | Actualisé 05/11/2015 09:10 EST

Québec renforce son projet de loi antitabac

Adam Gault via Getty Images
Cigarette burning arm of sofa

Le gouvernement Couillard veut étendre la portée du projet de loi visant à renforcer la lutte contre le tabagisme.

Un texte de Julie Dufresne

Après avoir annoncé son intention de réglementer la cigarette électronique comme le tabac, d'interdire de fumer sur les terrasses et dans une voiture en présence de mineurs, et de mettre fin à la vente de tabac aromatisé, Québec met maintenant sur la table des amendements qui s'inspirent de propositions faites lors de la commission parlementaire, l'été dernier.

La ministre déléguée à la Santé publique, Lucie Charlebois, a confirmé qu'elle veut appliquer l'interdiction aux terrains de jeux destinés aux enfants, y compris les aires de jeux d'eau et les parcs de planche à roulettes. Cela vaudrait aussi pour la cigarette électronique.

« Neuf mètres autour des terrains de jeux! Qu'on fasse en sorte qu'il n'y ait pas de fumée du tout pour ne pas donner cette image aux enfants, et pas qu'ils grandissent avec ça. »

— Lucie Charlebois, ministre déléguée à la Santé publique

Elle souhaite aussi étendre l'interdiction de fumer déjà en vigueur dans les cégeps et universités aux institutions privées, comme l'École du Barreau. La ministre propose également de forcer les hôpitaux et les établissements hôteliers à réduire de moitié les chambres ou l'espace réservés aux fumeurs. Ce volume passerait de 40 % à 20 %.

« Il y a de moins en moins de chambres fumeurs dans les hôtels, il y a de plus en plus d'amendes. Ils n'en veulent pas tellement des fumeurs dans leurs chambres. Les gens vont à l'extérieur pour fumer », dit la ministre qui pilote le projet de loi depuis des mois.

Le projet de loi devient donc de plus en plus ambitieux. Flory Doucas, de la Coalition québécoise pour le contrôle du tabac, s'en réjouit : « La ministre dit qu'elle va porter sa réflexion un peu plus loin, donc on est très confiants par rapport à ce projet de loi. Il était chaudement applaudi par les groupes de santé lorsqu'il a été déposé et on entend que de bonnes nouvelles ce matin ».

Peut mieux faire, dit l'opposition

C'est bien, dit le porte-parole de l'opposition officielle Jean-François Lisée, mais il estime que le projet de loi pourrait encore être bonifié, comme l'Australie l'a fait. Québec pourrait notamment imposer l'emballage neutre, qui force les compagnies de tabac à éliminer leur logo du paquet de cigarettes et à le rendre moins attractif.

« Il y a un amendement sur la taille des mises en garde, mais ça ne suffit pas. On le sait que ça marche l'emballage neutre. De la même façon, nous, on dit : ''ça prend un moratoire sur les nouveaux produits du tabac'' », argumente M. Lisée.

Les partis d'opposition et le gouvernement ont cependant un objectif commun : collaborer pour adopter le projet de loi dès que possible, idéalement avant les Fêtes.

Galerie photo 17 effets néfastes du tabac passés à la loupe Voyez les images