POLITIQUE
05/11/2015 02:44 EST | Actualisé 05/11/2015 02:45 EST

Transport du pétrole : les pipelines plus sécuritaires que les trains, selon Marc Garneau

OTTAWA – Le transport du pétrole par pipeline est un moindre mal, a affirmé le nouveau ministre des Transports Marc Garneau en entrevue à l'émission Gravel le matin sur les ondes de Radio-Canada.

« Je pense que, personnellement, les pipelines sont beaucoup plus sécuritaires que les trains », a répondu Marc Garneau lorsqu’il a été questionné à ce sujet, jeudi matin.

Le ministre des Transports a fait savoir que la sécurité ferroviaire était un « enjeu extrêmement important » pour lui, en raison du drame de Lac-Mégantic, qui a fait 47 morts en juillet 2013.

« Les gens ne le réalisent pas, mais on transporte énormément par train, que ce soit le blé, que ce soit les produits forestiers et parfois des substances dangereuses, a-t-il dit. Il faut que ce soit sécuritaire, il n’y a aucun doute de ce côté-là. »

« Il faut augmenter la sécurité, il faut bien informer les gens, les municipalités à travers lesquelles ces trains passent, tout ça doit être fait aussi rapidement que possible », a-t-il commenté.

Il n’a pas été possible pour le HuffPost d’obtenir plus de précisions de la part du bureau de Marc Garneau, jeudi.

Dans une entrevue avec Le Devoir, le premier ministre Justin Trudeau avait prédit que le projet de pipeline Énergie Est ne réussirait jamais le test de l’acceptabilité sociale. De son propre aveu, le projet ne verrait probablement jamais le jour.

Il avait aussi promis de revoir le processus d’évaluation environnementale pour y inclure les émissions à gaz à effet de serre générés par la production pétrolière.

Marc Garneau a abondé dans le même sens, jeudi. Il croit que les communautés concernées devront accepter le projet Énergie Est.

« Si ce ne l’est pas, on n’appuie pas ces pipelines-là », a-t-il tranché.

Jusqu’à maintenant, des dizaines de municipalités se sont opposées au passage d’un pipeline sur leur territoire. D’autres sont toujours en attente d’une évaluation du Bureau d’audiences publiques sur l’environnement.

TransCanada a renoncé à construire un port pétrolier au Québec, ce qui constitue une « importante victoire » selon le porte-parole de Greenpeace, Patrick Bonin.

« La mobilisation de la population se poursuivra et s’accentuera tant que le dernier clou n’aura pas été planté dans le cercueil du projet de pipeline de sables bitumineux Énergie Est », a promis Patrick Bonin.

Greenpeace demande aussi au gouvernement Trudeau de suspendre l’évaluation du projet tant que l’Office national de l’énergie n’a pas été sujet aux réformes.

Pas de péage

Marc Garneau a d’ailleurs réaffirmé que le pont Champlain à Montréal ne serait pas payant. « On l’a dit pendant l’élection que les péages ne seraient pas acceptables pour un gouvernement libéral », a-t-il dit.

Il n’a toutefois pas exclu d’instaurer un péage sur d’autres ponts.

« Sur la question du pont Champlain, on a été clairs », a-t-il conclu.

Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Un nombre record de députés des Premières nations en 2015 Voyez les images