POLITIQUE
05/11/2015 11:17 EST | Actualisé 05/11/2015 11:20 EST

Les députés conservateurs se réunissent pour élire un chef intérimaire

Bloomberg via Getty Images
Conservative Leader Stephen Harper, Canada's prime minister, gestures during a news conference where he conceded victory on election day in Calgary, Alberta, Canada, on Monday, Oct. 19, 2015. Justin Trudeau's Liberal Party has swept into office with a surprise majority, ousting Prime Minister Stephen Harper and capping the biggest comeback election victory in Canadian history. Photographer: Ben Nelms/Bloomerg

Les conservateurs se réunissent jeudi en caucus pour élire leur chef intérimaire.

Les candidats déclarés sont Diane Finley, Rona Ambrose, Candice Bergen, Rob Nicholson, Erin O'Toole, Mike Lake, ainsi que le duo Denis Lebel-Michelle Rempel.

Les prétendants au poste auront trois minutes s'adresser à leurs collègues et tenter de les convaincre qu'ils sont les mieux placés pour succéder à Stephen Harper, lequel a quitté son poste après la défaite électorale des conservateurs.

Le chef démissionnaire doit prendre la parole lors de cette rencontre du caucus conservateur.

Parmi les candidats à la direction intérimaire conservatrice, seuls Diane Finley et Denis Lebel maîtrisent adéquatement les deux langues officielles.

Le Nouveau Parti démocratique (NPD) estime que celui qui prendra les rênes du parti de façon intérimaire doit "absolument être bilingue".

Le député néo-démocrate Robert Aubin a déclaré par voie de communiqué qu'il "est inconcevable, voire irrespectueux, de même songer à nommer un unilingue à cette fonction".

Si les conservateurs respectent les dispositions de la Loi de 2014 instituant des réformes adoptée en juin dernier, qu'avait mise de l'avant leur député d'arrière-ban Michael Chong, seuls les députés - et pas les sénateurs - auraient le droit de vote.

Cela va à l'encontre de la Constitution du Parti conservateur du Canada (PCC), qui accorde aux sénateurs du caucus le droit d'élire le chef intérimaire. Il devrait donc y avoir un débat à ce sujet entre les membres du caucus.

Le poste de leader intérimaire a ses avantages: il s'accompagne d'une augmentation salariale de 80 100 $, une voiture de fonction ainsi qu'un chauffeur, et les clés de Stornoway, la résidence officielle du chef de l'opposition officielle à Ottawa.

Voir aussi:

Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST