BIEN-ÊTRE
04/11/2015 05:39 EST | Actualisé 12/03/2018 10:18 EDT

Ton petit look: les jumelles Carolane et Josiane Stratis lancent le guide «Pour une vie adulte (genre) épanouie» (VIDÉO)

Les préadolescentes ont leur ABC des filles, et leurs aînées au tournant de la vingtaine ont maintenant Ton petit look. Véritable bible «pour une vie adulte (genre) épanouie», le bouquin à la couverture rose tendre et fleurie s'inspire du contenu des sites Ton petit look (TPL) et Ton petit look moms, fondés par les jumelles Carolane et Josiane Stratis, qui sont aussi auteures principales du livre, avec des collaboratrices.

Ton petit look est un guide absolument charmant, rempli de conseils pour démarrer une vie d'adulte saine, en étant bien dans sa peau. Environ le quart des 215 pages est consacré à des trucs mode et beauté (connaître son type de peau, les bases du maquillage, entretenir ses cheveux frisés ou crépus, etc.), mais tous les autres chapitres, divisés en 13 grands thèmes, s'attardent à l'estime de soi et fournissent une précieuse mine d'informations pratiques aux jeunes êtres qui sortent de l'adolescence et sont à la recherche de repères. La préface est signée Béatrice Martin (Cœur de pirate).

D'astuces pour bien choisir son appartement à la marche à suivre pour construire un budget, de la liste d'épicerie idéale pour remplir son premier garde-manger aux vingt-cinq livres à lire pour apprivoiser la littérature, de la rédaction d'un bon curriculum vitae aux indices signifiant qu'on est prête à devenir maman, de la gestion des réseaux sociaux aux outils pour surmonter l'intimidation, le viol et les idées suicidaires, les billets des sœurs Stratis et de leurs consoeurs ne reposent que sur leur expérience personnelle et ne font appel à aucune expertise de spécialistes.

Les jeunes femmes ont toutes traversé quelques tempêtes et sont en mesure d'émettre des commentaires et des réflexions avisés, sans jugement, sans dire quoi faire et sans prétendre détenir la vérité. D'ailleurs, Josiane et Carolane ont toutes deux été intervenantes en prévention du suicide pendant leurs études collégiales.

Ton petit look se décline sur un ton familier, bourré d'anglicismes, qui fera probablement tiquer les puristes de la langue française, mais qui interpellera à coup sûr les 15-25 ans, qui s'abreuvent d'informations, aujourd'hui, seulement sur Internet. Bien que dérivé du portail web du même nom, Ton petit look ne contient que des textes originaux et inédits, jamais publiés auparavant.

«On trouvait que ça manquait, explique Josiane. On ne donne plus de cours de FPS ou de morale dans les écoles. On s'est dit qu'on pourrait être comme des enseignantes cool, à l'école de la vie! (rires)»

«On a beaucoup d'opinions sur ce que c'est, devenir un adulte, et on oublie rapidement que ça peut être difficile, estime Carolane. On voulait parler comme des grandes sœurs et non comme des spécialistes. Dans notre livre, il n'y a pas de manière blanche ou noire de devenir un adulte. Chacune peut prendre des bouts de notre expérience et en faire ce qu'elle veut. On n'ira jamais chicaner personne de ne pas suivre tel ou tel conseil à la lettre...»

Les Clodine Desrochers de l'Internet

Carolane et Josiane Stratis sont identiques jusque dans leur voix (parlez-en à la journaliste qui doit distinguer les propos de chacune sur son enregistrement...). Lorsqu'elles s'expriment ensemble, leurs hésitations, leurs «Eeehhh» se font entendre à l'unisson. Et elles ont beaucoup, beaucoup d'amies, si on se fie à l'achalandage qui emplissait l'immense local où avait lieu le lancement de leur ouvrage, sur la rue de la Commune, mercredi.

Peut-être n'aviez-vous encore jamais entendu parler d'elles, si vous avez, disons, plus de 35 ans et que vous n'êtes pas tellement porté sur les réseaux sociaux. Car bien qu'adulées par plus de 300 000 visiteuses qui parcourent leurs deux sites chaque mois, les jeunes entrepreneures ont monté leur petite business loin des médias traditionnels. Et pourtant, leurs affaires roulent à plein régime depuis 2010.

L'idée d'un blogue mode leur est venue pendant un concert de Snoop Dogg, au festival Osheaga, cette année-là. De fil en aiguille, des sujets plus sérieux se sont imposés à travers les publications de TPL traitant de vêtements et de cosmétiques, et leur lectorat en redemandait. Les filles ont donc élargi leur créneau de base.

«Nous, on n'a aucun tabou, dans la vie, signale Josiane. On peut parler de nos menstruations, de n'importe quoi. Même si nos lectrices aiment beaucoup la mode, elles apprécient aussi qu'on leur parle des «vraies affaires», sur le ton dont on en parlerait entre amis. Les articles de magazine, eux, ont toujours une certaine distance, mais ma sœur et moi avons toujours eu une autre personne à proximité de nous, pour discuter. Alors on a de la facilité à être proche de tout le monde.»

Devenues mamans à deux semaines d'intervalle, il y a un peu plus de deux ans, Carolane et Josiane ont vu le champ de leurs préoccupations s'agrandir avec l'arrivée de leurs enfants. La branche TPL Moms de leur projet s'est donc imposée naturellement. Le concept demeure le même : des textes d'opinions portant sur la maternité, abordant une foule de notions, sans angle précis.

Un bassin d'environ 70 collaboratrices est sollicité pour alimenter Ton petit look, et quelque 120 plumes contribuent à Ton petit look moms. Les plus timides peuvent publier sous le pseudonyme Annie Nonyme, et ne seront pas démasquées.

TPL occupe à temps plein les sœurs Stratis et constitue leur unique gagne-pain. Ce sont les Éditions Cardinal qui les ont approchées pour matérialiser le fruit de leurs efforts en recueil tangible... qui s'est écrit en seulement un mois.

«Un mois où on n'a pas beaucoup dormi», admettent les frangines, de toute façon habituées aux nuits blanches de leur progéniture.

Tous les espoirs étant permis pour deux jeunes femmes frondeuses et imaginatives, quels rêves animent désormais Carolane et Josiane Stratis? Leur réponse à cette question est rigolote.

«On continue à travailler pour devenir les prochaines Clodine Desrochers de l'Internet», avance Carolane.

«On aimerait ensuite atteindre le niveau Ricardo», renchérit Josiane.

Galerie photoTPL lancement Voyez les images

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter