NOUVELLES
05/11/2015 02:28 EST | Actualisé 05/11/2015 02:29 EST

Aide médicale à mourir: Un groupe conteste la loi québécoise sur les soins en fin de vie

Getty

La Coalition des médecins pour la justice sociale s'adresse à la Cour supérieure pour contester la loi québécoise sur les soins en fin de vie.

Le docteur Paul Saba, coprésident de cette coalition, et Lisa D'Amico, une personne handicapée, ont expliqué jeudi qu'ils voulaient soumettre de nouveaux arguments au tribunal.

La Cour suprême du Canada s'est déjà penchée sur la question de l'aide médicale à mourir, à partir d'un cas en Colombie-Britannique, mais c'était avant que la loi québécoise sur les soins en fin de vie soit adoptée, ont-ils fait valoir.

La loi québécoise doit entrer en vigueur le 10 décembre, donc les demandeurs espèrent que la Cour supérieure entendra leur requête avant cette date.

Ils font entre autres valoir que le consentement du patient ne peut être libre et éclairé si tous les soins palliatifs ne lui sont pas véritablement offerts, à cause du manque d'accessibilité à plusieurs soins, examens, médicaments et services. Les délais sont longs et l'accessibilité varie d'une région à l'autre, dénoncent-ils.

Ils veulent également que le tribunal se prononce sur certaines questions, comme: est-ce que l'aide médicale à mourir est un soin de santé?

Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Le droit à l'euthanasie à travers le monde Voyez les images