POLITIQUE
05/11/2015 08:14 EST | Actualisé 06/11/2015 12:25 EST

Élection de Rona Ambrose : « M. Harper ne jouera pas à la belle-mère », selon le député Jacques Gourde

OTTAWA - Cessons de regarder dans le passé et regardons vers l’avant. C’est le message qu’ont voulu faire passer les députés québécois à la sortie de leur caucus à Ottawa, qui se sont bien gardés de critiquer leur ancien chef Stephen Harper.

« Il est trop tôt pour faire le bilan de la campagne, a lancé Jacques Gourde, député de Lotbinière-Chutes-de-la-Chaudière. Ce qui était important pour nous, c’était de trouver un chef intérimaire et nous sommes très heureux d’avoir Rona Ambrose. »

La chef intérimaire a été élue au terme d’un « vote très serré » selon le député depuis 2006. Le Parti conservateur du Canada avait besoin d’un « leadership fort » après le revers du 19 octobre. Le fait qu’elle soit une femme ne lui aurait pas nui non plus.

« Je pense que Mme Ambrose va donner le style qu’on va avoir, un style pugnace mais respectueux. Je suis persuadé qu’elle va marquer de belle façon notre caucus », a exprimé Gérard Deltell, le nouveau député dans Louis-Saint-Laurent.

Pierre-Paul Hus, le député de Charlesbourg-Haute-Saint-Charles, s’est pour sa part dit optimiste que les conservateurs reprennent le pouvoir dans quatre ans. « On est un gouvernement en attente », a-t-il dit.

Stephen Harper, qui est reparti à Calgary en douce à la fin du caucus, ne s’est pas adressé aux médias. Mais selon Pierre-Paul Hus, il aurait demandé aux députés de continuer le travail entrepris depuis les dix dernières années.

« L’ex-leader M. Harper ne jouera pas à la belle-mère. Il va laisser les membres du parti et le caucus travailler par eux-mêmes », a commenté Jacques Gourde.

« Tout bon leader accepte quand ça va bien, mais accepte aussi quand ça va mal. On accepte la responsabilité de la victoire et de la défaite. »

« En français SVP »

Le premier point de presse de la nouvelle chef de l’opposition Rona Ambrose s’est conclu sous les cris des journalistes qui la sommaient de répondre aux questions dans les deux langues.

La députée albertaine, qui parlerait quatre langues dont le français, a prononcé quelques mots dans la langue de Molière. Steven Blaney a pris le relais pendant le point de presse.

Plusieurs députés québécois militaient en faveur de la candidature de Denis Lebel, l’ex-lieutenant politique de Stephen Harper au Québec, pour qu’il devienne chef par intérim.

Jacques Gourde est « persuadé » que Rona Ambrose se choisira un lieutenant québécois à son tour, sans nommer de noms.

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Parti conservateur: qui sont les candidats? Voyez les images