NOUVELLES
04/11/2015 00:30 EST | Actualisé 04/11/2016 01:12 EDT

Volkswagen chute lourdement après de nouveaux mensonges, le Dax résiste

L'action Volkswagen s'enfonçait à Francfort mercredi matin, après l'aveu la veille de mensonges sur les émissions de CO2 de 800.000 véhicules, ce qui n'empêchait toutefois pas le Dax d'avancer, soutenu par un indicateur.

Le titre Volkswagen, qui a perdu près de 40% de sa valeur depuis mi-septembre, lâchait 8,02% à 102,10 euros à 09H20 GMT. A la même heure le Dax prenait 0,16% à 10.968,19 points, et le MDax des valeurs moyennes avançait de 0,69% à 21.361,11 points.

"Encore une vague de nouvelles négatives sur Volkswagen", commentait Michael Punzet, analyste de DZ Bank, qui recommande le titre à la vente, et a un objectif de cours de 78 euros, qui suggère encore un fort potentiel de baisse.

Le constructeur a dévoilé des "incohérences" entre les émissions de CO2 réelles et sur le papier, qui concernent 800.000 voitures, et arrivent après de nouvelles accusations de tricherie aux Etats-Unis.

Les autres constructeurs automobiles étaient entraînés à la baisse, que ce soit Daimler (-2,12% à 77,62 euros) ou BMW (-1,96% à 91,74 euros).

Mais le gros du Dax était dans le vert, soutenu par le PMI du secteur des services.

Lufthansa était en tête d'indice (+2,61% à 14,17 euros). Le groupe a jusqu'à jeudi après-midi pour présenter une nouvelle offre à son personnel de cabine s'il veut éviter une grève d'une semaine à partir de vendredi. Il doit informer dans la matinée sur le sujet.

Un peu plus bas Beiersdorf avançait de 1,96% à 86,80 euros après un relèvement de ses prévisions annuelles, suite à de solides résultats du troisième trimestre.

mtr/rfo/sbo