DIVERTISSEMENT
04/11/2015 07:41 EST | Actualisé 04/11/2015 07:43 EST

«Magicien pour adultes»: Vincent C, l'ado rebelle

David Kirouac

Enfin, l’heure du premier one man show a sonné pour Vincent C. L’irrévérencieux magicien faisait officiellement son entrée dans la cour des grands, mardi, avec la première, au Théâtre St-Denis, de son spectacle Magicien pour adultes, une œuvre qui porte drôlement bien son titre.

Le «camp d’entraînement» du jeune illusionniste dure depuis un moment déjà. Bars, prestations privées et corporatives, prix de la Révélation Juste pour rire en 2010, Komedy Majik Cho avec Arturo Brachetti, le jeune trentenaire peaufine son style depuis déjà belle lurette. L’an dernier, la France a commencé à lui faire de l’œil et, en moins de temps qu’il n’en faut pour crier «magie», Vincent C a endossé les costumes d’un personnage régulier de Fort Boyard sur France 2, a multiplié les représentations sur la scène du Théâtre de Dix Heures, à Paris, et a arraché le Mandrake d’or, prestigieuse distinction française remise aux magiciens qui sortent du lot.

Il a été de la programmation du dernier Festival Juste pour rire, où il a rodé une version courte de Magicien pour adultes, qui s’intitulait alors Stand Up Magique. Évidemment, Magicien pour adultes ressemble un peu à Stand Up Magique, mais la version finale, dont la direction artistique est signée Serge Denoncourt, est plus longue, mais surtout, plus aboutie.

Vincent C est toujours baveux et sans filtre, mais son vitriol est mieux dosé, moins hargneux. On l’apprécie donc plus, parce que mieux tempéré. Parfois, en termes d’humour cru, less is more, comme disent les anglophones, et Vincent C applique bien le principe. Lui qui taquine son public en l’insultant littéralement – et obtient un généreux succès en le faisant – maîtrise bien le procédé. Le personnage de scène un peu détestable qu’il s’est créé lui permet de balancer énormités et gags à double sens, et Vincent C sait visiblement à qui il s’adresse, c’est-à-dire, aux oreilles pas nécessairement chastes.

Honnête arnaqueur

Pour le reste, Vincent C demeure cet ado rebelle qui fait la loi dans son décor d’atelier sale et désordonné, tire du fusil, se fout la langue dans un ventilateur en marche, joue de la torche comme du couteau, s’amuse avec le vaudou, attaque les cellulaires et envoie des colombes se balader dans des bazookas. Son assistante et amoureuse, Caroline Rivet, est à sa merci et lui sert de faire-valoir comme de souffre-douleur. Il faut réellement le voir pour le croire. Il ne se surnomme pas «le plus honnête des arnaqueurs» lui-même pour rien.

L’angle de Vincent C, c’est qu’il se moque de la magie, davantage qu’il ne la met sur un piédestal. Il va même jusqu’à dévoiler l’un de ses trucs, celui d’un tour avec des pièces de monnaie, quitte à désacraliser ses numéros. «J’ai le goût de vous impressionner, vous faire rire et peut-être même vous faire avoir la chienne», lance-t-il après deux ou trois prouesses. Mais jamais il ne s’élève au-dessus de son assistance, avec prétention ou mépris. En fait, soyons clair : oui, il «méprise» en quelque sorte son parterre, avec ses questions gênantes et ses commentaires vifs à la «Es-tu conne?!», mais on comprend vite que ce ton fait partie du jeu. Doué pour l’improvisation, l’arrogant s’adresse plutôt aux spectateurs d’égal à égal, sans distance. À la fin, il leur sert une tirade sentie sur la manipulation et l’illusion… et s’éclipse à sa façon.

En s’éloignant des lieux communs qui régissent généralement son art, le jeune homme a su monter son univers bien à lui, politiquement pas du tout correct, qui n’a rien d’une ligne droite, qui n’est pas propre, ni parfait, mais qui est unique, et qui remplit certainement un créneau laissé jusque-là vacant. Mike Ward vient probablement de se trouver un «petit frère» magicien, qui comblera le même public que lui. Vincent C accomplit en soi un petit tour de force en arrivant à réinventer la prestidigitation en évitant les clichés traditionnels et en lui amenant sa touche personnelle.

Mais, peut-être que tout le travail de Vincent C aurait été différent si Alain Choquette lui avait signé l’autographe désiré lorsqu’il avait 6 ans… On vous laisse aller applaudir Magiciens pour adultes pour comprendre.

Vincent C présentera Magicien pour adultes à Brossard, Laval et Châteauguay d’ici la fin 2015. Sa tournée se poursuivra en 2016. Consultez son site officiel pour en savoir plus.

Galerie photo Vincent C à Juste pour rire Voyez les images